Covid-19 : Emmanuel Macron demande aux Etats-Unis de « lever les interdictions à l’export sur les ingrédients et les vaccins »

« La clé pour produire plus vite des vaccins pour les pays pauvres et les pays intermédiaires, c’est de produire plus », a déclaré le président français depuis Porto.

Emmanuel Macron fait à nouveau la leçon aux Américains. Lors d’une conférence de presse au sommet social de l’Union européenne à Porto (Portugal), samedi 8 mai, le président français a demandé « très clairement » aux Etats-Unis de « lever les interdictions à l’export sur les ingrédients et les vaccins » pour stopper l’épidémie de Covid-19. Il a par ailleurs estimé que la levée des brevets sur les vaccins, une proposition américaine, ne sera une réponse que lorsque « nous en aurons produit suffisamment ». Suivez notre direct. Nouvel accord entre l’UE et Pfizer-BioNTech. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé sur Twitter un nouveau contrat pour acheter jusqu’à 1,8 milliard de doses à Pfizer-BioNTech. Le contrat inclut une commande ferme pour 900 millions de doses et une option pour 900 millions supplémentaires. Ces nouvelles livraisons, prévues dès cette année et jusqu’en 2023, permettront notamment de s’adapter aux nouveaux variants, mais aussi de vacciner les enfants et les adolescents.

Une ouverture sur la levée des brevets des vaccins anti-Covid. Le président du Conseil européen, Charles Michel, a affirmé, samedi à Porto, que l’UE était prête à discuter d’une levée des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins contre le Covid-19, envisagée par l’administration américaine, « dès lors que des propositions concrètes seraient mises sur la table ». Plus de 4 000 morts en une journée en Inde. Le pays, qui compte 1,3 milliard d’habitants, a enregistré 4 197 nouveaux décès en une seule journée vendredi 7 mai, a annoncé samedi le gouvernement. Le pays comptabilisé 238 270 morts au total depuis le début de la pandémie. Le Japon prolonge l’état d’urgence. Le gouvernement japonais a prolongé vendredi de trois semaines, jusqu’à fin mai, l’état d’urgence dans quatre départements, dont celui de Tokyo censé accueillir les JO cet été. Deux départements supplémentaires vont rejoindre ce dispositif. L’état d’urgence japonais consiste surtout à restreindre les activités de certains commerces physiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *