22h15, l’heure la plus sombre à Paris : Macron piégé par RTE ?

 

Nous avons parlé récemment de l’électro-terrorisme, comme il y a le terrorisme djihadiste ou le terrorisme sanitaire, tous deux largement exploités par notre oligarchie chérie. Eh bien c’est chose faite, nous y sommes : le 8 décembre 2022, au moment où Lyon s’illuminait pour sa fête des Lumières (les vraies, pas celles de 1789, ou alors on est mal renseignés), Paris était en partie plongée dans le noir, pendant un quart d’heure, à 22h15. Les scènes du black-out new-yorkais des 13 et 14 juillet 1977 (pendant que la France était en pleine fête nationale) ont resurgi dans notre mémoire. Onc’ Wikipédia raconte…

New York a été touchée par une panne d’électricité qui a déclenché des pillages et des émeutes entraînant l’arrestation de presque 4 000 personnes. Faute de délestage effectué suffisamment rapidement, de nouvelles disjonctions surviennent en cascade. L’ensemble de New York est coupé, soit environ 6 GW. Il faudra 36 heures pour réalimenter totalement New-York. Durant la nuit plus d’un millier d’incendies se déclarèrent à la suite de la coupure.

Rien de tel dans la ville Lumière, qui va devoir être rebaptisée rapidement. Après cet épisode électro-terroriste, Hidalgo n’a pas allumé la Tour Eiffel aux couleurs de Paris pour rendre hommage aux Parisiens coincés dans les ascenseurs, les garages et autres coins sombres, de toute façon y avait plus de jus.

Pourtant, le Président en personne, notre chef de guerre presque gagnée, avait promis qu’il n’y aurait pas de coupure, que tout allait bien se passer, pour reprendre la phrase préférée du grand ministre de l’Intérieur, le petit Darmanin. Et Borne avait dit que si on se tenait bien, on ne serait pas punis.

 

Cependant, accuser Macron est facile, car il se peut que quelques indélicats syndicalistes de RTE (l’entreprise nationale qui assure le transport de l’électricité, soit le réseau entier, comme il y a RFF, devenu SNCF Réseau) aient voulu faire une petite blague à la Macronie.

On n’a pas de preuve, mais on voit mal Macron, après avoir dit qu’il n’y aurait pas de coupures, qu’il ne fallait pas flipper, éteindre la lumière à Paris, qui a voté pour lui à 85 % en 2022. Couper le jus dans le 9-3 qui a voté contre lui à 80 % au premier tour 2022 pour plonger ses habitants dans le noir, là oui.

Plusieurs arrondissements du centre (autour du Marais en plus, donc on ne voit pas Hidalgo ou Macron toucher faire les cons) ont donc été touchés, ce qui pose question pour la suite. Les feux rouges, par exemple (cliquez sur l’image) :


S’agit-il d’une coupure politique qui coupe l’herbe sous les pieds de Macron ? Cet incident, qu’il soit décidé par des syndicalistes anti-Macron ou par l’Élysée, est appelé à se répéter. Quant à ceux qui se demandent pourquoi le site Ecowatt ne les a pas prévenus, la veille, comme prévu, eh bien il va falloir qu’ils se mettent à l’étude du livre de Cerise sur l’ingénierie sociale, ils ont un wagon de retard.

Et à propos de wagon, on va revenir sur les responsables de la destruction du secteur oh combien stratégique de l’énergie en France, qui était, il y a encore quelques années seulement, un de nos fers de lance. Accrochez vos ceintures, et ne cassez rien chez vous.

C’est beau, l’écologie et ses énergies alternatives, le vent, le soleil, les pédalos. Au fait, parmi les habitants des 3e et 4e arrondissements qui ont flippé le 8 au soir, combien d’électeurs écolos ? Décidément, un mot a de l’avenir chez nous : karma.

Macron et les « scénarios de la peur »

Lien source : 22h15, l'heure la plus sombre à Paris : Macron piégé par RTE ?