25 874 missions réalisées par la police municipale de Tarbes en 2022

25874 actions réalisées, voilà le bilan de la police municipale de Tarbes en 2022 qui a été présenté lundi 23 janvier au conseil municipal.

Stationnement, assistance à personnes, accident, interpellations, intervention auprès des SDF, gens du voyage, etc. comme le rappelle Roger-Vincent Calatayud, adjoint en charge de la sécurité, les missions de la police municipale de Tarbes sont « protéiformes ». En 2022, elle a effectué 25874 actions dont plus de 11.000 patrouilles, 2700 assistances à des personnes ou a des services et a répondu à 95 réquisitions de l’autorité judiciaire pour l’obtention d’image vidéo.

42 fonctionnaires dont 32 policiers

Roger-Vincent Calatayud précise que le système de vidéoprotection de la ville compte 68 caméras plus 3 nomades. « Le centre de supervision urbaine dispose d’un mur d’écran diffusant 48 images en simultané ». Les images vidéo sont conservées deux semaines. Le centre de supervision a reçu plus de 6800 appels.
S’agissant de la fourrière, 730 actes ont été réalisés dont558 enlèvement de véhicules. « Le tiers des véhicules ne sont pas restitués. Les gens les abandonnent comme des déchets », explique Thierry Larrivière, directeur de la police municipale.
Du côté des effectifs, le service compte 42 fonctionnaires dont 32 policiers municipaux (avec 5 stagiaires). Ils sont équipés d’un armement : pistolet semi-automatique, bâton télescopique, bombe lacrymogène, etc. Roger-Vincent Calatayud loue les bonnes relations de la police municipale avec la police nationale et la gendarmerie, via notamment une convention de coordination et un contrat de sécurité intégré.
Il ajoute que les horaires d’activité de la police municipale ont été allongés avec la création d’une brigade de nuit. La police municipale fonctionne sur un rythme H 24, avec une césure d’une heure, de 4 à 5 heures. Elle est opérationnelle le lundi de 6 h 30 à 20 heures, mardi et mercredi, de 6 h 30 à 4 heures, de jeudi à samedi, de 5 heures à 4 heures et le dimanche de 5 heures à 12 h 30.
Les policiers effectuent des vacations de 8 h 45 pour les services de jour (4 jours de travail et 3 jours de repos) et des vacations de 10 heures pour la nuit (4 jours de travail et 3 de repos, puis 3 jours de travail et quatre de repos).

Des rapports très circonstanciés

Lors du conseil municipal du 23 janvier, Laurent Rougé, élu d’opposition, a jugé « discutable », l’emploi des termes SDF, gens du voyage, perturbateurs dans le bilan des actions de la police municipale. « On catégorise ces personnes » a déploré Laurent Rougé. Le maire, Gérard Trélège, lui a rétorqué que « c’était une réalité même si ça vous choque. Nos concitoyens le comprennent parfaitement ». Christophe Cavaillés, élu socialiste, a souligné à son tour la stigmatisation de ces personnes. Roger-Vincent Calatayud a répondu que lorsque les policiers dressaient un procès-verbal ou une main courante, ils devaient mentionner précisément s’il s’agit d’un perturbateur, d’un SDF ou d’une membre de la communauté des gens du voyage. Il n’y a aucune politique de stigmatisation. La loi impose que les rapports soient circonstanciés ».

Lien source : 25 874 missions réalisées par la police municipale de Tarbes en 2022