écho de Montrouge

pour tout voir, tout savoir et tout partager sur montrouge

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Actu locale Alerte bactériologique dans les locaux de Closer

Alerte bactériologique dans les locaux de Closer

Envoyer Imprimer PDF

L’immeuble du groupe de presse Mondadori, situé rue François Ory, à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine, ainsi que plusieurs bureaux environnant, ont été évacués jeudi matin après une suspicion de contamination bactériologique. Au total près de 1500 personnes se sont retrouvés ainsi évacués, mais personne n’a perdu son sang froid.

 

 

 

Mondadori est un groupe de presse Italien qui est propriétaire de parutions aussi diverses que Modes et Travaux, Closer, Top santé, Grazia, Sciences et Vie, FHM ou Nous Deux.

Suite à la réception de deux colis suspects contenant « une substance organique chimique » selon les pompiers, ont été envoyé à un magazine dont la rédaction est située dans l’immeuble du groupe. Une personne a été prise de malaise après y avoir été exposée et 19 autres personnes ont été légèrement incommodées.

Les employés ont été priés de quitter les lieux vers 11h « à cause d’une alerte bactériologique », a raconté un journaliste de Mondadori. Dans le même temps un autre paquet a été intercepté par un agent de sécurité. Une rumeur évoquait pourtant quelqu’un vomissant du sang. « On l’a entendu dire quand on nous a fait sortir », lâche une dame affectée au restaurant d’entreprise de Mondadori, rapporte Le Parisien.


Une cinquantaine de pompiers et douze engins

Une cinquantaine de pompiers ont été déployés sur place. Un groupe d'intervention portant des combinaisons de protection est entré dans le bâtiment. Des tentes ont été dressées dans la rue François Ory qui a été totalement neutralisée, ainsi que la rue Danton. Douze engins ont également été mobilisés. Le reste du personnel a été prié d’aller déjeuner à l’extérieur des locaux, pendant que se déployaient dans l’immeuble des « personnes vêtues de combinaisons blanches jaunes et bleues ».

Selon la préfecture de police des Hauts-de-Seine le produit découvert dans les colis serait irritant mais sans danger. A 14h, les 400 employés du groupe de presse, propriétaire du des titres Auto Plus, Diapason, Closer ou Grazia, ont pu réintégrer leurs locaux. Les employés des bureaux voisins en ont fait de même.


Mise à jour le Dimanche, 19 Juin 2011 11:08  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les évènements à venir

Aucun évènement prévu pour le moment.
Voir calendrier

Les derniers commentaires


Nos publicités

Echo(s) Sociaux

Echo(s) RSS