écho de Montrouge

pour tout voir, tout savoir et tout partager sur montrouge

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Commerces Séquoia, la franchise de Montrouge qui cartonne !

Séquoia, la franchise de Montrouge qui cartonne !

Envoyer Imprimer PDF

Propriétaire d’un brevet exclusif de nettoyage à sec écologique, le réseau Sequoia Pressing entend conforter ses positions en franchise sur un marché vierge de concurrence. Le point avec Nicolas de Bronac, Fondateur de l’enseigne.

 

Mélanie Kessous : Comment a évolué le marché du pressing en France ?

Nicolas de Bronac : Le marché du pressing s’est bien porté jusqu’au début des années 1990. Il y a eu en France jusqu’à 10 000 pressings en 2000. On en recense aujourd’hui 4000. Plus de la moitié du parc a donc disparu en 12 ans. Plusieurs raisons expliquent cette érosion. Tout d’abord, la moyenne d’âge des propriétaires de pressing avoisine les 60 ans. Beaucoup prennent leur retraite et vendent donc leur commerce. Si leur pressing est bien placé, certaines enseignes nationales sont prêtes à payer cher le pas-de-porte pour reprendre l’emplacement. Ces pressings sont donc transformés en magasin d’optique ou de vêtement. Quand ils sont petits ou mal placés, face aux investissements à réaliser, ils ne trouvent pas de repreneurs et ferment. L’érosion du nombre de pressing est donc rapide et s’accélère depuis trois ans à cause de contraintes réglementaires visant à encadrer l’usage du perchlorétylène. Ce produit, considéré comme cancérigène probable, est pointé du doigt par l’Union européenne et le Ministère de la Santé. Il devrait être interdit au plus tard en 2020. Face à cette très probable évolution de la législation, de nombreux propriétaires mettent leur pressing en vente. Une belle opportunité pour nos futurs franchisés.

M.K. : Vous évoluez sur un marché presque vierge de concurrence, quelles sont vos ambitions ?

N.D.B. : En 1999, aux Etats-Unis, des teinturiers ont breveté une nouvelle méthode de nettoyage à sec, plus responsable, utilisant non pas du perchloétylène mais du silicone liquide. Après l’avoir testé avec quelques teinturiers indépendants, nous avons acheté l’exclusivité de ce brevet en 2008. Nous avons ensuite opéré une levée de fonds auprès de particuliers dont Martin Bouygues, Pascal Nègre ou encore le Maire de Cannes. Nous avons ouvert le premier pressing Sequoia en décembre 2008. Aujourd’hui, le réseau s’apprête à ouvrir sa 31 ème unité au Havre. Deux nouvelles ouvertures sont d’ores et déjà programmées à Lyon et à Paris en décembre. Nous visons un parc de 50 pressings d’ici 2013 et envisageons donc l’ouverture d’une vingtaine d’unités l’année prochaine. Nous sommes présents dans toutes les régions, à l’exception de l’Aquitaine et du Midi-Pyrénées. Des villes comme Bordeaux, Toulouse, Dax, Mont-de-Marsan ou encore Bayonne font donc partie de nos priorités de développement.

M.K. : Avec quel type de partenaires souhaitez-vous assurer cette croissance ?

N.D.B. : Nous avons deux profils distincts au sein du réseau : 75 % cadres assez jeunes qui souhaitent s’installer à leur compte et 25% de cadres supérieurs de plus de 50 ans qui veulent se reconvertir et exercer un métier indépendant.

M.K. : Vous fédérez des partenaires qui n'ont pas d'expérience sur votre marché. Comment assurez-vous la transmission du savoir-faire ?

N.D.B. : Nous avons ouvert à Montrouge un atelier de 1000 m², dédié aux prestations que nous réalisons pour le compte des entreprises, qui nous permet d’accueillir nos futurs franchisés et de les former durant un mois. A l’ouverture de leur pressing, nos partenaires franchisés  recrutent une personne bénéficiant d’au moins 10 années d’expérience, que nous formons également durant un mois.

M.K. : Votre réseau ne cesse d'innover. Que préparez-vous pour les prochains mois ?

N.D.B. : Nous mettons toute notre expertise au service des franchisés. Nous avons par exemple développé un outil informatique complet qui permet à nos clients de s’exonérer de l’aspect ticket. Cette technologie engendre un gain de temps considérable pour nos franchisés et nos clients. Nous avons également mis en place une gamme de produits d’entretien du linge. Ces ventes additionnelles représentent 3% de notre chiffre d’affaires. A terme, cela pourrait grimper à 20%. D’autres projets vont très prochainement voir le jour. Ainsi, dès décembre, dans six villes de France dont Paris, nos clients pourront s’abonner à notre nouveau service de livraison à domicile. Avant la fin de l’année, nous allons également lancer la nouvelle version de notre site Internet qui comprendra un service franchise en ligne qui permettra à nos candidats potentiels de remplir un dossier de candidature en ligne.

L'article est extrait de l'observatoire de la franchise

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les évènements à venir

Aucun évènement prévu pour le moment.
Voir calendrier

Les derniers commentaires


Nos publicités

Echo(s) Sociaux

Echo(s) RSS