écho de Montrouge

pour tout voir, tout savoir et tout partager sur montrouge

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Culture Un film du ciné Montrouge Il était une fois en Anatolie

Un film du ciné Montrouge Il était une fois en Anatolie

Envoyer Imprimer PDF

Il était une fois en Anatolie de Nuri Bilge Ceylan

Il est de ces films qui peuvent rebuter au premier abord. Un film turc (oui, il en est pour lesquels un film ne peut être qu'américain, ou à la rigueur français - si et seulement si il s'agit d'une comédie), de près de deux heures et demie où l'intrigue s'articule autour d'un meurtrier qui guide les enquêteurs vers le lieu où est enterré le corps. Oui, il ne s'agit que de "ça". Ceci étant, le film a eu le grand prix à Cannes et d'une certaine façon, il le mérite. Explications.
Il était une fois en Anatolie. Pourquoi ce titre ? Conte de fée, hommage à Sergio Leone... Plutôt une sorte de road movie nocturne qui n'a de féérique que le titre, et de sauce western que les décors (les grandes et belles steppes qui forment un décor aussi intriguant qu'abrupt).
Il y a trois voitures dans cette nuit turque, dans cette région qu'on appelle l'Anatolie... L'Anatolie, c'est cette région qu'on appelle aussi l'Asie mineure, qui signifie en grec "lever de soleil". Avec une sacrée bonne partie du film qui se passe de nuit et où finalement il ne se passe pas grand chose (le meurtrier ne donne des infos sur la localisation du corps que au compte goutte), on peut dire qu'on l'attend ce lever de soleil... Lever de soleil pâle, brumeux, mais prometteur...
Toute cette première partie du film nous permet de faire la rencontre avec ces hommes. Ces hommes de classe et d'origine différentes : il y a là le meurtrier, les hommes chargés de creuser la terre, le policier enquêteur, le médecin légiste, le procureur qui paraît et de loin être le supérieur hiérarchique de tout ce petit monde. Et finalement, nous avons bien été trompés. La recherche du corps s'avère être un cadre, une bonne raison pour découvrir chacun de ces hommes... Comprendre leurs failles, leurs relations. Dans ce qui est dit, mais surtout dans ce qui est tu. L'univers est exclusivement masculin, dans ce premier temps.
Puis le temps d'une pause, une femme apparaît. Pourtant les femmes sont au coeur de leurs vies à tous. L'un a vu la sienne partir, un autre raconte le décès d'une amie, le meurtrier enfin pense à la sienne...
Et puis la cavalcade reprend, le jour se lève. Un chien, un champ, une fontaine, des nuages bas... Est-ce enfin ce qu'on est venu chercher ? Comment réagir ? Quelle réaction s'impose ? Peut-être qu'un peu d'humour noir détendra l'atmosphère...
C'est ainsi pendant les deux heures et demie, où l'on s'efforcera de comprendre les personnages et on finira par s'y attacher, à eux, à leur vie, leur nostalgie et leurs failles...
D'aucuns trouveront ces plans contemplatifs quelque peu lancinants et rébarbatifs, d'autres trouveront au contraire la beauté en toute chose...
A vous de voir... Sinon la comédie Mon pire cauchemar d'Anne Fontaine avec Isabelle Huppert et Benoît Poelvoorde, également à l'affiche du ciné Montrouge s'avèrera sûrement plus rythmée et plus drôle !
Et pour les petits Le rêve de Galiléo, programme de courts métrages d'animation d'une durée totale de 40 minutes.
Bonnes séances au ciné Montrouge !
Mon pire cauchemar
Mercredi 14 - 17h
Samedi 17 - 20h45
Dimanche 18 - 15h
Lundi 19 - 20h45
Mardi 20 - 15h

Il était une fois en Anatolie
Mercredi 14 - 20h45
Samedi 17 - 17h
Dimanche 18 - 20h45
Lundi 19 - 18h
Mardi 20 - 20h45

Le Rêve de Galiléo
Mercredi 14 - 15h
Samedi 17 - 15h
Dimanche 18 - 17h
Mardi 20 - 17h

 

Mise à jour le Mardi, 13 Décembre 2011 19:39  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les évènements à venir

Aucun évènement prévu pour le moment.
Voir calendrier

Les derniers commentaires


Nos publicités

Echo(s) Sociaux

Echo(s) RSS