écho de Montrouge

pour tout voir, tout savoir et tout partager sur montrouge

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Candidats Rencontre avec la député-maire de Bagneux : Marie-Hélène Amiable

Rencontre avec la député-maire de Bagneux : Marie-Hélène Amiable

Envoyer Imprimer PDF

Aujourd'hui, nous vous proposons de découvrir l'interview réalisée avec la député-maire de Front de Gauche, Marie-Hélène Amiable.

1 Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Marie-Hélène Amiable. J’ai 52 ans. Je suis mère d’un jeune qui a aujourd’hui 26 ans. Je suis institutrice de formation. Je suis devenue maire de Bagneux en 2004 et députée de la 11ème circonscription des Hauts-de-Seine en 2007.

J’ai un ancrage fort dans la circonscription car j’ai habité toute ma jeunesse à Montrouge. Je suis d’ailleurs allée à l’école Boileau, puis au collège du Haut-Mesnil. Ma mère vit toujours à Montrouge.

A 18 ans, je suis partie m’installer à Bagneux. Après ma formation, je suis devenue enseignante dans des écoles maternelles et primaires. J’ai enseigné pendant plusieurs années à Bagneux, Malakoff et Montrouge. C’est une des raisons pour lesquelles je connais particulièrement bien la circonscription !

2 Quelles valeurs souhaitez-vous défendre en faisant de la politique ? Pourquoi faire de la politique ?

Je me sens très concernée par les questions de la justice sociale, de la solidarité, de la reconnaissance de chacun. Ces valeurs sont solidement ancrées dans ma personnalité sûrement à cause de mon histoire personnelle : mon grand-père était résistant, mon père cheminot. Le partage est fondamental et cette notion est à mes yeux la mieux incarnée par le Parti communiste et le Front de Gauche.

La politique pour moi c’est la rencontre avec autrui.

Je ne sais pas si l’on peut dire les choses comme cela mais je suis quelqu’un qui aime les gens. Je suis quelqu’un d’assez ouvert, j’aime bien découvrir les autres, discuter avec eux. Je trouve que l’on s’enrichit de rencontrer les citoyens, complètement différents les uns des autres. Chacun a une histoire, petite ou grande. C’est ce qui me plaît.

C’est dans ce sens que je mène au quotidien mon engagement politique, un engagement au service des autres qui n’est pas pour autant un métier.

3 Pourquoi vous représenter vous aux élections législatives ?

Je crois avoir un bilan apprécié. Un bilan qui a été utile tant pour la circonscription que pour le pays.

Pendant 5 ans, j’ai combattu fermement la politique de Nicolas Sarkozy.

Au niveau national, j’ai travaillé sur la question du logement et notamment sur la question des surloyers proposés par Madame Boutin. Je me suis également intéressée aux / J'ai suivi les questions liées à l’école. J’ai combattu les suppressions systématiques de postes dans l’enseignement.

Au niveau local, j’ai fait avancer les dossiers de la circonscription.

- le Grand Paris Express(Métro en rocade). Je me suis pas mal occupée de ce dossier, je pensais que c’était important qu’il desserve bien nos banlieues parce qu’aujourd’hui pour aller de banlieue à banlieue, c’est extrêmement difficile.

- la question du logement et la vente des logements Icade. Je me suis beaucoup battue pour que ce ne soit pas une vente à la découpe et que les locataires puissent rester dans leur logement. C’était important.

- la question du surloyer Boutin qui a été imposé dans les logements sociaux, chose qui va à l’encontre de la mixité.

- sur les questions de l’école, je me suis beaucoup investie. Le sort réservé à l’Education nationale avec la suppression massive de postes était vraiment une très mauvaise orientation et on ne pariait plus du tout sur l’avenir de notre jeunesse.

D’autre part, je suis restée très disponible pour recevoir mes concitoyens qui m’ont souvent sollicitée sur des problématiques autour du logement, des crèches, voire de l’emploi.

Je pense avoir été utile et j’ai envie de continuer.

Ce qui est différent aujourd’hui, c’est l’élection de la gauche et de François Hollande. Moi, je me suis beaucoup battue pour que la politique de Nicolas Sarkozy soit mise en échec. Là c’est fait. On a un nouveau président de la République. Maintenant, il faut assurer une majorité à l’Assemblée nationale.


Je vais me situer dans la majorité de gauche pour faire réussir le changement, pour qu’on propose les lois les meilleures possibles, celles qui vont servir l’intérêt du plus grand nombre, qui vont aussi avoir pour conception de rééquilibrer le partage des richesses. Je pense que c’est ça qui ne fonctionne pas bien dans notre société. L’immense majorité du peuple est obligée de faire des sacrifices et à côté il y en a qui continuent de profiter de la crise de manière insolente et je pense qu’il faudra des lois qui mettent la justice au cœur.

 

4 Quels sont les points principaux de votre programme ?

Il y a 4 points sur lesquels j’aimerais insister aujourd’hui :

L’emploi, c’est la dignité de chaque individu. Tout le monde doit pouvoir avoir un emploi. C’est d’autant plus important que des plans sociaux se préparent dans beaucoup d’entreprises et même dans des entreprises qui font des bénéfices. Par rapport à cette situation, il faudra légiférer pour éviter que de tels abus puissent se produire. Enfin, il va falloir relancer les embauches dans le privé mais aussi dans le public : on manque de personnels à l’école, dans les forces de l’ordre ou encore dans les hôpitaux.

Le pouvoir d’achat. L’austérité c’est la mauvaise potion que veulent nous faire à tout prix avaler les tenants de l’Europe libérale. L’Europe ausi a besoin d’une politique de relance. Car si les gens doivent se serrer la ceinture, ils vont arrêter de consommer et la situation va empirer. Il faut rompre avec ce cercle infernal.

L’éducation. Il faut parier sur l’avenir en donnant la chance à notre école de se réformer. Il faut que les enseignants redeviennent sereins, que les écoles soient dotées de plus de moyens humains et financiers. Mais en plus, il faudra que l’école change ses règles du jeu pour permettre à tous de réussir . Il ne faut pas que l’école renforce les inégalités de la société.

Le droit à la santé. Dans un pays de notre stature, est-il pensable que 34% des étudiants renoncent à des soins médicaux faute de moyens ?

Il y aura naturellement encore beaucoup de thèmes à aborder mais pour en savoir plus je vous invite à visiter mon site de campagne pour y lire notre programme.

 

5 Quel est votre objectif sur cette élection ?

Mon objectif est d’être réélue, de travailler à rassembler largement la gauche dès le 1er tour.

Il y a plusieurs candidats de gauche mais je crois que je peux incarner la candidate de rassemblement. Chacun a bien sûr le droit de se présenter. Mais nous n’avons pas forcément intérêt à ce que les voix de gauche s’éparpillent.

Mon objectif essentiel c’est que le candidat du NC/UMP Jean-Loup Metton soit battu et bien battu et que l’écart soit important. Les électeurs montreront ainsi que dans cette circonscription, la politique de droite les citoyens n’en veulent plus.
J’ai fait la démonstration que j’étais une élue ouverte et en capacité de rassembler dès le 1er tour pour battre la droite et l’extrême droite.

J’ai le soutien d’un conseiller municipal du parti radical de gauche de Montrouge et du PRG des Hauts-de-Seine. Cela va bien au-delà du Front de Gauche. J’ai aussi des élus et des militants socialistes, écologistes qui me soutiennent, pas forcément tous publiquement, mais voilà. Nombreux sont les citoyens qui me le confirment chaque jour et je profite de cette interview pour les remercier tous de cette confiance.

Comme députée je me sens élue de toutes et de tous. C’est aussi à ce titre que je me présente pour ma réélection.

Je suis aussi députée du Front de Gauche, je pense que c’est important qu’à l’Assemblée nationale, il y ait une majorité de gauche et de toute la diversité de la gauche : verts, socialistes,… C’est plus efficace pour agir et gagner. L’uniformité n’est jamais bien - elle a été critiqué dans le précédent mandat où quasiment tous les parlementaires à une écrasante majorité étaient de l’UMP Oui, je crois que c’est bien qu’il y ait de la diversité à gauche. Et la gauche aura besoin de toutes ses forces pour répondre aux enjeux de la période pour notre pays.

Pour ma part, j’y suis prête…

 

Contact

Le site de député : mhamiable.fr

Le site de campagne : mhamiable2012.fr

 

 

 

Les évènements à venir

Aucun évènement prévu pour le moment.
Voir calendrier

Les derniers commentaires


Nos publicités

Echo(s) Sociaux

Echo(s) RSS