Rencontre avec une candidate socialiste : Julie Sommaruga

Mercredi, 06 Juin 2012 15:27 Teddy
Imprimer

Aujourd'hui, nous rencontrons une neuvième candidate : Julie Sommaruga, la candidate PS aux élections législatives !

 

 

Qui êtes-vous ?

 

Je m’appelle Julie Sommaruga. Je suis née à Nice. J’ai 36 ans. Je vis avec mon compagnon qui a 5 enfants. Je travaille avec Bertrand Delanoë sur les questions de logement et d’urbanisme. Par le passé, j’ai travaillé sur les projets sociaux éducatifs en lien avec la parentalité.

 

Pourquoi êtes-vous entrée en politique ? Quelles valeurs souhaitez-vous défendre ? Pourquoi au sein du Parti Socialiste ?

 

J’avais 15 ans, je me suis engagée dans la lutte contre l’extrême droite à Nice qui malheureusement est très présente dans la Région. J’ai milité dans le seul canton FN de France que nous avons gagné en 1998 avec le Parti Socialiste.

 

Au-delà de la lutte contre le racisme, j’ai souhaité aussi lutter pour plus de justice sociale. Pour moi la justice sociale, c’est l’éducation pour tous, la santé, l’emploi, le combat pour la jeunesse, le logement accessible à tous. Le combat européen me tient aussi énormément à cœur.

 

J’ai choisi de militer au sein du PS car le Parti Socialiste est un parti universel, un parti qui s’adresse à tous, un parti qui peut gagner des élections et donc mettre en œuvre concrètement le changement pour nos concitoyens, un parti humaniste et internationaliste.

 

Pourquoi vous présenter aux élections législatives ?

 

Il est important de concrétiser la victoire de François Hollande en lui donnant un maximum de députés proches de lui à l’assemblée. Ainsi il pourra concrétiser les 60 engagements qui s’adressent à tous les français sans exception.

 

De plus, je veux être une député pour tous. Je veux faire de la politique autrement. Rénover, moderniser le rôle de député. Par exemple, je suis pour le non cumul des mandats, c’est un gage de disponibilité, de proximité. J’aurais ainsi plus de temps pour être plus proche de mes concitoyens, à leur écoute, sur le terrain. C’est ce qui manque le plus à mon sens sur cette circonscription.

 

Il est important que le paysage politique évolue dans la circonscription et permette de faire émerger une nouvelle façon de faire de la politique. J’incarne cette nouvelle génération de femme en politique déterminée et exigeante. J’ai organisé l’ensemble de ma campagne dans cet état d’esprit. Je n’ai pas voulu organiser des meetings où l’on se galvanise mais des cafés-débats où l’on discute et où l’on échange sur des thématiques fortes. Dans cet esprit j’ai organisé 4 cafés autour de 4 thématiques qui sont au cœur de mes priorités :

- le logement

- l’éducation

- la santé

- l’emploi

Ce format était important pour moi car j’ai la volonté de m’inspirer des problématiques locales pour travailler au niveau national. C’est pourquoi nous avons aussi voulu faire une campagne terrain de tous les instants : rencontre dans la rue, sur les marchés, dans les appartements, en porte-à-porte… Je crois énormément à la proximité, au terrain. D’ailleurs depuis que je suis maire-adjointe à l’enseignement, j’ai toujours été sur le terrain, dans les écoles, pour rencontrer les parents, les enseignants, les associations…

 

Si je deviens députée, je serai une élue, comme je l’ai toujours été, de terrain au plus proche de chacun. Les concitoyens pourront me rencontrer, m’interpeller au marché le dimanche. Je crois que c’est important d’assurer cette continuité. Ils pourront également naturellement me voir en privé durant mes permanences. Pour eux, je serais une députée engagée, exigeante et créative !

 

Quels sont les points phares de votre programme ?

 

Il y en a énormément à donner. Dans les propositions de François Hollande, celles qui me touchent le plus :

- l’encadrement des loyers

- Création de 60000 postes dans l’éducation nationale

- Suppression des franchises médicales

- Mise en place de mesure pour favoriser l’emploi des jeunes

- Retour de la retraite à 60 ans

- Réussir la transition énergétique

- Refuser l’Europe de l’austérité

- Lutter contre les discriminations

- Avoir une république exemplaire

 

Quel est votre objectif durant cette campagne ?

 

Ma campagne n’est pas figurative. L’objectif est bien de gagner et d’apporter un souffle nouveau :

- en donnant à François Hollande une majorité claire et solide

- en étant proche de mes concitoyens

- en me battant avec François Hollande pour améliorer leur quotidien

 

Le 10 juin, il y a 16 candidats. Il est important de voter et de ne pas se disperser. Si vous avez voté à la présidentielle pour François Hollande, je suis votre candidate, celle qui incarne le changement voulu le 6 mai dernier.

 

 

Bonus : Découvrez en bref Joaquim Timoteo

 

Il est pour cette élection suppléant de Julie Sommaruga. Economiste, responsable 92 d’une association de parents d’élèves et conseiller municipal à Montrouge,

 

Il est entré en politique pour lutter contre les injustices que l’on peut constater au sein de l’école. Dès la maternelle les inégalités se creusent, les élèves sont triés en fonction de leurs échecs. L’école doit être refondée par les députés avec l’implication de tous les acteurs. Je serais avec Julie particulièrement attentif à ce point.

 

 

Mise à jour le Jeudi, 07 Juin 2012 14:43