écho de Montrouge

pour tout voir, tout savoir et tout partager sur montrouge

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Candidats Rencontre avec une communiste révolutionnaire : Juliette Sauvanaud

Rencontre avec une communiste révolutionnaire : Juliette Sauvanaud

Envoyer Imprimer PDF

Aujourd'hui, on met en ligne la 7ème interview que nous avons réalisé avec Julie Sauvanaud de Lutte Ouvrière !


Qui êtes-vous ?
Je m’appelle Juliette Sauvanaud. Je suis depuis près de 30 ans institutrice dans les écoles élémentaires et maternelles. Je fais partie des brigades de remplacement. J’ai été rattachée pendant plusieurs années à Montrouge. Actuellement je travaille à  Malakoff et à Vanves.


Quelles sont les idées que vous défendez ? Pourquoi au sein de Lutte Ouvrière ?

Les plus riches deviennent plus riches, les plus pauvres s’appauvrissent. Les inégalités sont criantes. Si on regarde autour de soi, on se rend compte des injustices qui nous entourent. Il faut un droit à l’école, un droit qui protège la jeunesse. Il faut du service public partout et pour tous.
Nous voulons avoir une véritable société communiste,
J’ai choisi de militer au sein de Lutte Ouvrière car c’est une organisation communiste révolutionnaire où tout le monde prend part aux décisions et pas simplement une poignée d’intellectuels.


Pourquoi vous présenter aux élections législatives ?
L’électorat populaire, qui voulait se débarrasser de Sarkozy, peut se réjouir d’avoir contribué à sa chute. Les motifs de satisfaction se limiteront à cela.
Car, Sarkozy parti, restent les maîtres de l’économie et de la société : le grand patronat, les banquiers, les grands groupes industriels et financiers qui ont fait la pluie et le beau temps sous la présidence de Sarkozy. Tout comme ils l’ont fait du temps de ses prédécesseurs et comme ils continueront à le faire sous son successeur.
Le parti socialiste, majoritaire au Sénat, vient d’obtenir la présidence de la République et il est en campagne pour obtenir la majorité à l’assemblée nationale. Il occupera donc tous les rouages électifs des institutions du pays.
Mais les travailleurs ont toutes les raisons de ne pas leur faire confiance. Et ce ne sont  pas les titres ronflants des différents ministres qui changeront la politique de ce gouvernement. Des dizaines de licenciements se préparent : Technicolor, Areva, dans les banques, dans la grande distribution, Peugeot-Citroën à Aulnay-sous-Bois… La lutte contre les plans de licenciements ne doit pas être la seule affaire des travailleurs directement concernés. C’est l’affaire de l’ensemble des travailleurs. Car imposer l’interdiction des licenciements, la répartition du travail entre tous, sans diminution de salaire, restent un des objectifs fondamentaux des luttes à venir.
Les élections législatives sont une nouvelle occasion de nous faire entendre, après l’élection présidentielle où notre camarade Nathalie Arthaud se présentait pour défendre les idées, la présence du courant communiste révolutionnaire.


Quel est votre programme ?
Nous nous présentons pour défendre un programme de lutte, quelle que soit la couleur de la future assemblée nationale, les travailleurs auront à se battre pour imposer leurs intérêt vitaux :
⁃    Interdiction des licenciements, répartition du travail entre tous, sans diminution de salaire
⁃    Embauche de personnel dans les hôpitaux, les écoles, les transports. Les services publics doivent pouvoir fonctionner qu’on soit dans une ville ou à la campagne
⁃    Construction de logements sociaux, créations d’emplois : les profits des groupes capitalistes comme les revenus des gros actionnaires doivent servir à financer ces emplois.
⁃    Augmentation générale des salaires, salaires indexés sur le coût de la vie
⁃    Pour se protéger des mauvais coups des capitalistes, il faut imposer le contrôle des entreprises par les travailleurs et la population, en exigeant la suppression du secret industriel, bancaire et commercial. Cela permettrait de voir où va l’argent et de pouvoir contester certaines décisions prises….
⁃    Défendre aussi les problèmes particuliers des classes exploitées, des salariés, mais aussi des commerçants, artisans qui n’exploitent personne… mais qui subissent la loi des banques et des grands groupes capitalistes.

Quel est votre objectif ?
Pour peser sur la vie politique, il faut que les travailleurs s’affirment en tant que force indépendante, prête à renouer avec des mobilisation puissantes semblables à celle de mai 1968 ou de juin 36 !
Sarkozy sorti, votons pour nos idées, les idées communistes, votons Lutte Ouvrière.

 

Les évènements à venir

Aucun évènement prévu pour le moment.
Voir calendrier

Les derniers commentaires


Nos publicités

Echo(s) Sociaux

Echo(s) RSS