écho de Montrouge

pour tout voir, tout savoir et tout partager sur montrouge

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Politique Interview avec Sauvons l'Europe !

Interview avec Sauvons l'Europe !

Envoyer Imprimer PDF

 

Il y a une association en France qui s’appelle Sauvons l’Europe (www.sauvonsleurope.eu). Elle existe depuis quelques années, rassemble près de 8 000 personnes dont des hommes et femmes politiques de premier plan. Pour le coup avec les rumeurs qui circulent sur l’euro le nom de l’association est vraiment de mise.

fabien chevalierEn attendant, pourquoi je vous en parle ?

Il y a un homme dans cette association, Fabien Chevalier, un homme ordinaire qui en est le président, un homme de 29 ans qui est un nouveau Montrougien !

 

Cette association a un objectif simple :

 

- Mettre l’Union européenne au cœur de chaque débat politique

- Politiser l’Europe en défendant un europrogressisme

Compte tenu du contexte, plus tôt qu’une présentation un peu lambda je vous propose de lire les réponses de Fabien Chevalier, président de Sauvons l’Europe à nos questions .

 

1/ L’Europe et l’euro peuvent-ils vraiment disparaître ?

Bien sûr, rien n’est irréversible. Regardez l’empire romain ou l’Union soviétique par exemple…

2/ Que pensez-vous de la crise en Europe ?

L'Union européenne traverse une crise très grave, même si ce n’est pas la première depuis le début de la construction européenne. Son affaiblissement signifie un désordre accru de la mondialisation, avec toutes ses conséquences pour les pays les plus pauvres, les équilibres humains, économiques, sociaux et écologiques de la planète. C’est pourquoi, il nous faut d’urgence doter l'Union européenne de deux éléments essentiels qui viendront s’ajouter aux deux autres bien en place : en plus de l’économique et du respect des droits de l’homme, une Europe politique qui associe plus étroitement le citoyen et une Europe qui a le pouvoir d’agir dans le champ social.

3/ A quoi sert aujourd’hui l’Europe ?

Construire une Europe unie a été dès le départ un pari ambitieux. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, ses Pères fondateurs voulaient de l’Europe qu’elle soit un espace de prospérité et de paix. Ces objectifs ont été atteints : L’Europe économique est aujourd’hui une réalité. Depuis 1945, les citoyens de l'Union européenne sont à l’abri des conflits meurtriers qui ont dramatiquement ravagé l’Europe. L'Union européenne, c’est également l’espace mondial le plus respectueux des droits de la personne humaine. Le respect et la défense des droits fondamentaux sont en effet des éléments essentiels de l’identité européenne.

De même, il convient de rappeler tout ce que l'Union européenne nous a apporté et que nous ne voyons plus à force d'y être habitué : une politique régionale, qui a permis à tout le continent de se développer ; une protection des consommateurs ; un espace de libre circulation; l'Euro qui pourtant est une ancre de stabilité dans les turbulences financières et monétaires ; des normes sociales minimales, même si elles doivent être améliorées ; la lutte pour la préservation de l'environnement au niveau mondial, etc.

4/ Peut-on réussir à exister dans un monde globalisé via l’Europe ?

Nous refusons que l’Union européenne se présente comme un espace mercantile où la régulation n’aurait pas sa place. L’Union européenne est un levier indispensable dans la mondialisation. Dans un monde qui semble s’abandonner au capitalisme financier débridé, nous avons plus que jamais besoin d’une Europe forte, régulatrice, protectrice. Elle doit être un pôle de stabilité pour ses membres et dans le monde.

5/ S’il y avait une réforme à mettre en œuvre rapidement au niveau français et européen, qu’elle serait-elle ?

La priorité pour moi est de doter d’un véritable budget. Aujourd'hui, le budget de l'Union européenne correspond à environ 1% de la richesse produite en Europe. Pour mener une politique réelle, il serait nécessaire de multiplier ces montants par 6 ou 7, de la même manière que le fit Roosevelt pour le budget fédéral américain. Car comment prétendre lutter contre les inégalités sociales, le réchauffement climatique, le chômage, avec le semblant de budget actuel ? Inutile ensuite de s’étonner des limites de l'action communautaire…

Aujourd’hui, La démocratie européenne est profondément malade. La rencontre des égoïsmes nationaux au Conseil européen ne permet pas la conduite d’une politique ambitieuse et efficace. Le seul organe européen directement élu, le Parlement, s’oppose de manière répétée aux politiques d’austérité univoques mais personne ne l’écoute. L’Europe a besoin qu’une voix unifiée se lève pour proposer avec force une politique alternative, une voix qui serait écoutée parce qu’elle serait celle d’une majorité portant un projet politique fort s’appuyant sur la société civile et les forces syndicales.

Cette majorité en Europe, dans le contexte d’un Parlement élu à la proportionnelle, c’est une alliance entre la gauche, les écologistes et les démocrates sociaux, le rassemblement de tous ceux qui veulent une Europe de progrès, ce que nous appelons l’europrogressisme.

Il est temps que le Parlement européen et la France choisissent des majorités europrogressistes pour concilier à nouveau solidarité et compétitivité, justice sociale et emploi. Au niveau national comme au niveau européen, cela est une nécessité.

Mise à jour le Samedi, 03 Décembre 2011 10:38  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les évènements à venir

Aucun évènement prévu pour le moment.
Voir calendrier

Les derniers commentaires


Nos publicités

Echo(s) Sociaux

Echo(s) RSS