écho de Montrouge

pour tout voir, tout savoir et tout partager sur montrouge

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Politique Rencontre avec Guillaume Nolin de Débout la République

Rencontre avec Guillaume Nolin de Débout la République

Envoyer Imprimer PDF

Toujours dans notre série d'interview des partis politiques, on a rencontré Guillaume Nolin qui anime dans le 92 le parti Debout la République pour avoir son opinion sur la campagne présidentielle et sur le programme de son parti. L'idée forte : dédoublement des effectifs des CP.

Pour commencer pourriez-vous, pour les lecteurs qui ne vous connaîtraient pas encore, présenter votre parcours et votre rôle dans la vie de la ville ou de la région ?


Je suis un enfant des Hauts-de-Seine, puisque j'y suis né et que j'y ai fait la majeure partie de mes études et de ma carrière professionnelle. Docteur-Ingénieur travaillant dans l'industrie, j'ai adhéré à Debout La République (DLR) car j'estime que seul le projet économique défendu par Nicolas Dupont-Aignan permettra d'offrir des emplois à tous, principalement par la ré-industrialisation de notre pays.
Au sein de DLR, j'anime en tant que secrétaire départemental la fédération des Hauts-de-Seine. En plus de faire connaître le programme de Nicolas Dupont-Aignan, j'apporte à travers les forces de la fédération un soutien aux initiatives prises pour défendre la qualité de vie dans le département. Pour donner un exemple concret, je rappelle le soutien apporté aux riverains qui se sont battus contre le projet du maire de Boulogne-Billancourt consistant à construire d'immenses tours sur l'Île Seguin. Ce projet était en totale contradiction avec ses promesses électorales. L'action de notre fédération a fait reculer le maire, via un conseil municipal mouvementé et un recours administratif.


Comment décririez-vous rapidement le parti national que vous défendez et son candidat ?


Debout La République (DLR) est un parti d'envergure nationale qui offre une réelle alternative à l'actuel clivage politique français qui a montré ses limites. Il incarne un patriotisme raisonnable, en quête d'un mieux vivre en France pour l'ensemble de la société. Il défend un retour aux valeurs républicaines qui font de la France un pays qui promeut des valeurs sociales au sein d'une économie de marché qui respecte l'homme.
Le président de DLR, Nicolas Dupont-Aignan, est un élu (maire et député) qui a su mettre en œuvre avec succès des propositions innovantes  tout au long de son activité politique. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il a été réélu au premier tour, à 80% dans sa commune, et à 57% dans sa circonscription !
Il développe un projet qui redonne une vraie capacité d'action à l’État. Parallèlement il propose de réformer le fonctionnement de l'Europe en instaurant un protectionnisme intelligent et un nouveau cadre coopératif qui respecte la volonté des peuples. Au delà de l'Europe, il défend une politique étrangère fondée sur le respect de l’indépendance des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes, et s'appuyant davantage sur la Francophonie. Enfin il soutient que ce projet ne peut être mis en place qu'en rassemblant tous les Français, quelle que soit leur origine.




Pourriez-vous résumer les principaux idées et changements que vous défendez ?


Parmi les thèmes développés par DLR qui me semblent majeurs, je citerai :
une autre construction européenne fondée sur des coopérations à la carte,
une sortie organisée de l'Euro, tout en conservant une monnaie de réserve européenne, qui permettra financer les investissements d'avenir sans que nous soyons contraints de payer des intérêts exorbitants aux banques privées,
un protectionnisme intelligent à nos frontières, pour permettre en particulier  la ré-industrialisation de la France,
un soutien fort aux PME, notamment par des baisses de charges pour celles qui réinvestissent en France,
un renforcement de l’État régalien, avec un effort majeur en faveur de l'enseignement et de la justice,
la réappropriation par l’État du Bien Public, comme par exemple les secteurs de l'énergie ou des transports.

Pourquoi la politique est-elle importante dans une ville comme Montrouge ?


Montrouge est concernée comme toutes les villes. Le programme de Nicolas Dupont Aignan s’y applique particulièrement. Les jeunes y sont plus nombreux que dans la moyenne française, le revenu par habitant y est inférieur, la densité urbaine très forte, la politique des transports médiocre. Bref, il y a beaucoup à faire ! Montrouge pâtit de la politique qui est menée dans les Hauts de Seine (course au gigantisme, clientélisme, urbanisme inadapté). Voter Nicolas Dupont Aignan, c’est faire bénéficier Montrouge d’une autre vision de l'urbanisme, opposée aux projets ruineux du Grand Paris de Nicolas Sarkozy. Et c’est faire bénéficier tous ses habitants des effets d'une nouvelle donne, notamment en matière d’emploi et de pouvoir d’achat.
Selon vous quel impact le résultat de l’élection présidentielle peut-il avoir sur Montrouge et sa vie politique ?
Avec un président qui dispose d’une réelle capacité d'action, une autre politique d'aménagement du territoire est possible au niveau national. Avec 30% de population supplémentaire depuis 1999, l'augmentation de la densité de la ville de Montrouge, maintenant supérieure à celle de Paris, conduit à une inévitable détérioration du cadre de vie. Un rééquilibrage entre le développement des différentes régions françaises permettra de réduire les tensions démographiques dont la région parisienne subit les conséquences. Nicolas Dupont-Aignan est le seul candidat animé d'une  telle volonté.


Pourriez-vous présenter une mesure clef du programme de votre parti qui aura une répercussion sur Montrouge ?


S’il ne faut en citer qu'une, je dirais les mesures en faveur de l’école pour augmenter le niveau des élèves, par exemple le dédoublement des classes de CP pour faciliter l’apprentissage de la lecture et limiter toute prise de retard. Dans le domaine scolaire, il y a aussi la revalorisation des professeurs, par le recrutement de  30 000 d'entre eux, et la restauration des moyens de leur autorité.


Que diriez-vous aux Montrougiens qui ne sont pas sûrs d’aller voter à ces élections ?


Je leur dirais que s’abstenir, c’est voter pour la poursuite de la politique actuelle. Donc, si vous voulez changer, votez ! Et si vous souhaitez, comme moi, que le changement aille dans le bon sens, votez Nicolas Dupont Aignan !

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les évènements à venir

Aucun évènement prévu pour le moment.
Voir calendrier

Les derniers commentaires


Nos publicités

Echo(s) Sociaux

Echo(s) RSS