Coupe de France (3e t.) : la marche était trop haute pour Migné-Auxances contre Chauvigny

Coupe de France (3e t.) : la marche était trop haute pour Migné-Auxances contre Chauvigny

Migné-Auxances (R2) – Chauvigny (N3) : 0-8. Les jeunes pensionnaires de Régional 2 n’ont rien pu faire face à une formation chauvinoise appliquée et rompue aux joutes l’exercice.

Les armoires de la FFF regorgent de belles histoires. Quand le Petit Poucet terrasse l’ogre, l’histoire est toujours belle. Mais là, hier soir, la marche était beaucoup trop haute pour les jeunes poulains d’Anthony Delage face à une équipe de Chauvigny éliminée lors de l’exercice précédent par Marseille en 16es de finale.

La première occasion était pour les pensionnaires de N3. Bernardi sur corner trouvait l’immense Dole qui ne cadrait pas une tête facile (3e). Dans la minute suivante, c’était Chevrier qui, sur son pied droit, continuait la saison des vendanges (4e). Les occasions s’enchaînaient pour les hommes de Malloyer. Adelaide sur un bon service d’Unjanqui n’attrapait pas le cadre de Ducelier (11e).

Puis, le même Adelaide se présentait seul devant Ducelier. Le portier local sortait la parade pour empêcher l’ouverture du score (15e). Mais ce qui devait arriver arriva. Sur un caviar de Bernardi, Adelaide d’un coup de tête rageur catapultait le cuir au fond des filets (16e). La rencontre se résumait par une attaque défense et l’après ouverture du score n’était qu’une longue litanie d’occasions pour les partenaires de Chevrier, qui rivalisaient de maladresse devant le but local.

Chauvigny triple la mise avant la pause

Ntafumu se chargeait du but du break. Sur un bon service de Sylla, le milieu visiteur ne laissait aucune chance à Ducelier (36e). Juste avant la pause, Adelaide, sur un service en or de Bernardi, réussissait l’exploit seul à trois mètres du but de ne pas convertir l’offrande (44e). L’USC ajoutait tout de même un troisième but par Chevrier à la conclusion d’une belle action collective (45e).

Les hommes de Delage accusaient le coup mais il y avait bien longtemps que les carottes étaient cuites. 0-3 à la pause, la messe était dite. À la reprise, les mouches ne changeaient pas d’âne et les débats reprenaient à l’identique. Les visiteurs corsaient l’addition.

Sur un corner de Bernardi, Dole déployait sa grande carcasse pour tromper Ducelier (55e) avant que Romain ne nettoie la lucarne du portier local d’une frappe magnifique (58e). Mapeja fraîchement rentré participait à la fête en y allant de son petit doublé (60e, 65e). Dole signait également un doublé de la tête sur un corner de Chevrier (70e). Le long calvaire des locaux cessait sur cette addition très salée.

La fiche

Mi-temps : 0-4.
Arbitre : M. Deorges.
Spectateurs : 300.
Buts : Adelaide (16e), Ntafumu (36e), Chevrier (45e), Dole (55e, 70e), Romain (58e), Mapeja (60e, 65e).
Avertissements : A Migné-Auxances, Del Bove (35e) ; à Chauvigny, Turk (47e).
Migné-Auxances : Ducelier – Del Bove, Stieber (Ligaud 76e), Dupont, Chambaudry – Bakayoko, Gouineau, Boutin, Guillebault (Fradin 63e) – Delarue, Noireau (Sibileau, 70e).
Chauvigny : Tallon – Plat (Turk, 40e), Sylla, Unjanqui, Dole – Diaby, Adelaide, Ntafumu, Chevrier – Bernardi (Zeoula 60e), Romain (Mapeja, 60e).

À chaud

Anthony Delage (entraîneur de Migné-Auxances) : « La marche était beaucoup trop haute face à une équipe qui nous a respectés. Mes joueurs sont jeunes et cette rencontre doit servir d’apprentissage. Ce sera une bonne préparation pour notre premier match de championnat, qui reste notre priorité. Je souhaite une longue route à Chauvigny qui est une très belle équipe. »

Stéphane Malloyer (entraîneur de Chauvigny) : « Nous avons respecté l’adversaire. Nous avions bien préparé cette rencontre car en Coupe de France, on ne sait jamais. Nous avons marqué huit fois, nous aurions pu en ajouter autant mais bon… Ce match nous a également servi à faire participer tout le monde. Une petite chose m’embête, c’est la blessure de Pierre Plat, qui s’est blessé à la clavicule. Il y a aussi ce carton jaune récolté à 0-3. »

Lien source : Coupe de France (3e t.) : la marche était trop haute pour Migné-Auxances contre Chauvigny