Coupe du monde de VTT à Loudenvielle : Justine Henry et Luca Fourcade ambitieux sur leurs terres

Ils disputent une finale de coupe du monde de VTT enduro sur leurs terres d’entraînement. Justine Henry et Luca Fourcade, membres de l’équipe locale Tribe Pyrénées Gravity nourrissent de grosses ambitions pour la dernière course de la saison samedi et dimanche.

Ils seront particulièrement observés sur leurs terres, Justine Henry et Luca Fourcade, tous deux pilotes en catégorie moins de 21 ans au sein du Tribe Pyrénées Gravity, font leur entrée en piste ce samedi à l’occasion de la finale de coupe du monde de VTTEnduro.
Sur le circuit junior depuis 2 ans maintenant, les deux jeunes pilotes bouclent leur « première vraie saison », après une année 2021 tronquée à cause du Covid. « Cette saison, on a pu faire la tournée américaine, c’était la folie », résume Luca Fourcade. Tout n’a pas été si rose, en revanche, pour Justine Henry, touchée par les blessures en cours de saison. « J’ai repris petit à petit en cherchant des sensations », ajoute la native de Toulouse, satisfaite de son niveau recouvré aux Etats-Unis « avec des chronos satisfaisants ».

« Je roule pour le plaisir avant tout »

Fille de Ludovic Henry, ex-pilote et directeur de l’organisation du Pyrénées Bike Festival, Justine connaît la discipline depuis de nombreuses années. Pourtant, elle s’est mise à l’Enduro qu’à l’occasion de la première édition du festival, en 2018, support des championnats de France d’enduro. « J’ai essayé pour tester, admet la jeune femme. Ça m’a plu, donc je suis resté dans l’enduro ». La transmission s’est aussi faite par son père amateur de route et VTT pour Luca Fourcade. Le natif d’Orthez s’est ensuite inscrit au club du Louchon Louron Cyclisme, et s’est pleinement lancé dans la discipline. Maintenant, il roule « pour le plaisir, avant tout ».

Les deux jeunes pilotes ont la chance de disputer une compétition aussi importante sur leurs terrains d’entraînement. « Ça met la pression », lance Luca Fourcade en regardant sa partenaire en club, qui confirme son propos. « On n’a pas le droit à l’erreur », complète-t-il. Car en s’entraînant quasi quotidiennement sur les pistes qui seront empruntées tout au long de ce week-end, les pilotes finissent par les connaître par cœur. « Il y a juste la prostage (empruntée le samedi pour le prologue et le dimanche à l’occasion de la dernière spéciale.NDLR) qui est nouvelle et que je ne connais pas par cœur, rapporte Justine Henry. Le parcours est hypervarié. Il y a des parties avec des racines sur la prostage. Pour la 4e spéciale, il y a davantage de cailloux. La 5e c’est plus de la terre et de la pente. Il y en a pour tous les goûts. »

De belles ambitions pour la course

Alors, forcément, ces deux pilotes qui ont l’avantage de connaître mieux que leurs concurrents le parcours emprunté à l’occasion de cette finale partent avec des ambitions au moment de se lancer la course. Si Luca Fourcade vise un « beau top 10 » après avoir obtenu trois top 15 sur les trois dernières manches, Justine Henry espère quant à elle décrocher son second podium de la saison, après celui acquis lors de la première manche en Ecosse. C’est tout le mal qu’on leur souhaite.
 

Lien source : Coupe du monde de VTT à Loudenvielle : Justine Henry et Luca Fourcade ambitieux sur leurs terres