Cyclisme : Rafaël Delhomme quitte le Cycle Poitevin pour Océane Top 16

Après 14 ans au sein du Cycle Poitevin, Rafaël Delhomme tente l’aventure du plus haut niveau amateur chez Océane Top 16.

La Vienne est, et reste, une terre de vélo. Le nombre et la qualité des courses organisées, les efforts des clubs et du comité départemental de cyclisme en termes de formation en sont les meilleures preuves. Mais, depuis la disparition du Team Poitou, le territoire ne peut malheureusement garder ses talents les plus prometteurs faute d’équipe capable de leur permettre de poursuivre leur progression.

La liste des jeunes coureurs talentueux contraints à l’exode est longue comme le bras. Sans parler du professionnel Valentin Ferron et du futur pro Thomas Bonnet, on peut évoquer Louis Lapierre, Simon Bernard ou Antonin Souchon. Rafaël Delhomme est le dernier exemple en date. Après quatorze saisons au Cycle Poitevin, club où il a débuté, il portera les couleurs d’Océane Top 16 la saison prochaine, une structure évoluant en Nationale 1, le plus haut niveau amateur.

« J’étais obligé de quitter la Vienne »

À dix-huit ans, il revient sur son choix. « Je passe en catégorie espoirs. J’étais obligé de quitter la Vienne pour approfondir mon bagage. Océane Top 16 va me permettre d’approcher le très haut niveau en participant à de grandes courses quasiment tous les week-ends. » Le coureur, qui habite toujours Vernon, n’en reste pas moins reconnaissant envers son club formateur et ses différents éducateurs. « J’ai débuté à 4 ans au Cycle Poitevin. J’y ai tout appris. Mes bons résultats sont aussi ceux de mes entraîneurs et des bénévoles qui oeuvrent tous les mercredis à l’école de vélo. »

Avant de passer du Cycle Poitevin à la formation charentaise Océane Top 16, celui qui est encore junior 2 évoque sa saison 2022, marquée par deux victoires sur route à Nersac et Pouant et, surtout, par un titre de champion d’Europe sur piste de l’épreuve scratch. « J’avais décidé de privilégier la piste cette année. Cela explique des résultats mitigés sur route. En 2023, je ferai plus de route avec l’objectif d’aller chercher quelques bonnes places sur de belles courses pour ma première année chez les espoirs. »

Piste et route

Pensionnaire du Centre régional d’entraînement et de formation (CREF) des Pays de la Loire, Rafaël Delhomme compte encore concilier les deux disciplines. À Poitiers, il peut profiter des installations du vélodrome de Buxerolles et partage, parfois, les « jeudis piste » mis sur pied par le comité de la Vienne auxquels participent les élèves de la section cyclisme du lycée Nelson-Mandela de Poitiers. « J’ai demandé à Rafaël de faire de la piste lorsqu’il était chez les minimes », se souvient Eric Samoyeault, président de l’instance départementale et entraîneur. « Il avait déjà de belles aptitudes mais il manquait encore un peu d’habileté et de sens tactique. Il possède de grandes qualités de vitesse. Il a commencé à accumuler les titres, d’abord régionaux, avant de devenir champion de France de l’Américaine l’an dernier. Rafaël s’appuie sur de belles capacités de rouleur et dispose d’une marge de progression importante », ajoute le technicien. « La piste permet de travailler la vélocité, d’apprendre à frotter lors des sprints », précise Rafaël Delhomme, bien décidé à suivre les traces d’un certain Sylvain Chavanel, aussi à l’aise sur la route que dans un vélodrome et, pourquoi pas, devenir pro.

Lien source : Cyclisme : Rafaël Delhomme quitte le Cycle Poitevin pour Océane Top 16