Deux friches réhabilitées en projets immobiliers

Dans le cadre de la politique de revalorisation des friches engagée par la Ville de Neuville-de-Poitou, 178 logements, 23 maisons individuelles et une résidence autonomie vont sortir de terre au travers de deux projets immobiliers d’ici 2024. Un investissement de 12 millions d’euros, couverts par des fonds privés et aides publiques.

Le premier programme concerne l’aménagement de l’ancien site commercial ED. Les 6.000 m de cette emprise permettront la création d’un collectif de 38 logements (20 T2, 18 T3) et cellules commerciales au rez-de-chaussée, 8 maisons mitoyennes (4 T3, 4 T4) avec terrain et un parking souterrain.
La SCI Picto Villa, représentée par la Soderec, filiale du Crédit mutuel, a été choisie pour mener à bien ce projet d’un montant de 10,8 M€. Par le biais d’un bail de 30 ans, avec option d’achat, la commune aura à sa disposition l’ensemble des biens, qu’elle mettra en location à son profit.

Deux hectares aménagés

Le second projet s’étendra sur l’îlot de 2 ha, occupé précédemment par l’entreprise Dousset-Matelin. Après une période de déconstruction et de réhabilitation, le site est viable à l’édification de biens immobiliers. 1,7 M€, investi par la Ville dans cette opération, a été financé par différents fonds publics et la vente du terrain à la société Vivaprom (86), choisie pour mener à bien les différentes réalisations. Ce sont ainsi 139 appartements (T2 au T4), 15 maisons individuelles et une résidence autonomie de 38 logements (20 T2, 18 T3) qui seront proposés à la vente ou à la location dès 2024.
Dans son magazine municipal d’octobre 2019, Séverine Saint-Pé, maire de Neuville, soulignait l’opportunité que représentait la revalorisation des friches, les « dents creuses », comme elle les surnomme.

« Les dents creuses »,
une opportunité

Le programme de requalification des sols, engagé depuis 2016 par la municipalité, a recensé sept îlots susceptibles d’aménagements. Certains projets ont déjà abouti: un Lidl et une pharmacie ont ainsi vu le jour sur une ancienne friche agricole. 25 logements à vocation sociale, dont certains labellisés habitat seniors, ont été livrés fin 2021 au Clos du Bétin. En 2022, au Clos Broquereau, ce sont 3 ha qui sont en cours de végétalisation. Comme cité précédemment, deux autres projets verront le jour d’ici 2024. Enfin, des accords ont été trouvés pour la construction d’une nouvelle gendarmerie, alors que d’autres zones font l’objet de contacts (site de l’ancien Super U).
Dans un contexte toujours plus contraint, lié au manque de terrains constructibles et à la demande croissante de logements, la rénovation des friches, qu’elles soient industrielles, commerciales ou agricoles, représente un intérêt économique, social et environnemental majeur pour la commune. Tout en préservant les milieux naturels, elle permet en effet une urbanisation raisonnée.
La mise à disposition de logements, d’autre part, est source d’essor démographique et devrait normalement inciter à l’installation ou le développement de services, qu’ils soient privés (commerces, entreprises) ou publics (accès aux soins, écoles, transports).

Lien source : Deux friches réhabilitées en projets immobiliers