Du padel toute l’année grâce à deux terrains couverts

Le Stade Poitevin Tennis va équiper deux de ses trois terrains de padel d’un toit. Un équipement devenu possible grâce à une aide de l’État, en contrepartie d’un engagement au coeur de la ville.

Le padel est en plein essor au Stade Poitevin Tennis. Voulus dès 2019, trois terrains ont été rapidement construits sur le site du club, proche du stade Rébeilleau. « Les premiers joueurs ont pu les découvrir en 2020, se souvient Gabriel de Saint-Martin, président du club. Le fait d’avoir des terrains de padel répond à une volonté du club d’ouvrir la pratique des sports de raquettes à tous. Le padel est plus accessible, car plus simple à pratiquer. »

83.000€
pour les toits,
l’État en finance
55.000€

La construction des terrains avait coûté 130.000€ au club sur une enveloppe totale de 181.000€, complétée par des aides de la Fédération de tennis et des collectivités locales. La somme, déjà conséquente, n’avait pas permis d’installer un toit sur les trois terrains. Pourtant, pour développer la discipline, une infrastructure couverte semble nécessaire. « Cela permet d’élargir les temps de jeu à toutes les météos », assure le président.
Le dispositif « 5.000 équipements sportifs d’ici 2024 » est tombé à pic. Le club a sauté sur l’occasion et a constitué un dossier pour se faire financer une partie de l’installation d’un toit sur deux terrains. Financement validé, à hauteur de 55.000€ sur un projet qui doit coûter 83.000€.
Pour bénéficier de cette aide, le Stade Poitevin Tennis a argumenté autour de la destinée qu’il donne à ses terrains de padel. « Bien sûr, ils servent à nos adhérents. Mais nous avons fait le choix de laisser les Poitevins s’approprier ce lieu », assure Gabriel de Saint-Martin. Il illustre: « Nous permettons à des collégiens et étudiants de venir y jouer dans le cadre de leurs études. Aussi, nous avons ouvert des créneaux inclusifs auprès d’instituts médico-éducatifs. Le padel est un sport intéressant pour travailler la motricité. Nous le pratiquons également avec des personnes âgées. »

Proche des quartiers prioritaires

Avec son financement, l’État espère que l’infrastructure aura des répercussions auprès des quartiers prioritaires de la ville. « Nous sommes près des Trois-Cités, de Beaulieu et même des Couronneries, observe Gabriel de Saint-Martin. C’est pourquoi nous comptons désormais nous rapprocher des habitants des quartiers pour leur faire découvrir ce sport avec des tarifications adaptées par exemple. Des choses sont aussi à faire avec les maisons de quartier. »
Si bien qu’à l’avenir, le club de tennis compte recruter à terme deux contrats à mi-temps pour assurer la gérance des trois terrains. Et ces recrutements se feront au coeur des quartiers prioritaires.

repères

Une aide nationale

Dans le cadre de l’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024, l’État a lancé un programme de soutien, via l’Agence nationale du sport, à la construction de 5.000 équipements sportifs de proximité. Collectivités et associations ont pu proposer leurs projets d’infrastructures. Douze projets ont déjà été retenus dans la Vienne, dont deux à Poitiers. À l’échelle du département, le montant total des soutiens s’élève à 551.320€.

Lien source : Du padel toute l'année grâce à deux terrains couverts