Faut-il dissoudre l’Ordre des médecins?

Une pétition pour la dissolution de l’Ordre des Médecins a d’ores et déjà recueilli plus de 150.000 signatures.

Radio du torse d'un patient reçue sur une tablette numérique. Shutterstock
Radio du torse d’un patient reçue sur une tablette numérique. Shutterstock

Le 13 septembre, le Professeur Christian Perronne a été convoqué devant le Conseil de l’Ordre des médecins d’Ile-de-France pour avoir dit ce qu’il pensait de la gestion de la crise sanitaire anti-Covid.
L’ancien chef de service en infectiologie à l’hôpital universitaire Raymond-Poincaré de Garches était en effet convoqué devant la chambre disciplinaire de l’instance régionale ordinale pour répondre à deux plaintes déposées en 2020 respectivement par le conseil national de l’Ordre des médecins (Cnom) et par un médecin de l’hôpital Bichat à Paris.
Le Cnom estime que le Pr Perronne a violé le Code de la santé publique en mettant « gravement en cause des confrères ayant pris en charge un membre de sa famille ou ayant participé à des décisions sanitaires des pouvoirs publics ». Il avait même osé affirmer dans la presse et les médias sociaux qu’« un médecin généraliste qui déclare un test Covid positif chez un de ses patients touche de l’argent, donc il a intérêt à faire beaucoup de tests ».

Un organisme dépassé

Comme le Pr Perronne, ils sont nombreux, célèbres ou anonymes, à être régulièrement traduits devant la chambre disciplinaire. On leur reproche d’avoir désobéi aux autorités sanitaires. Exemple, pendant la crise du Covid-19, de nombreux médecins ont été sanctionnés pour avoir remis en cause l’utilité du masque ou l’efficacité des vaccins.
Face à ces abus, plusieurs associations ont lancé l’idée d’une pétition pour demander la dissolution de l’Ordre des médecins. Finalement, c’est l’association Les Lignes Bougent qui a pris l’initiative d’une pétition.
Elle explique : « Autrefois fondée pour les meilleurs desseins, L’Ordre des Médecins est devenu aujourd’hui un organisme dépassé. Entre la compétence des médecins qui n’est jamais réévaluée, des prescriptions dictées par les lobbys pharmaceutiques, des détournements de fonds et l’impunité des médecins en cas de plainte (y compris pour abus sexuels), comment pouvons-nous encore faire confiance à cette institution ? Oui, la liste est longue. Et c’est sans parler du musellement des médecins qui osent hausser la voix pour émettre de nouvelles idées.
Le Conseil national de l’Ordre des Médecins est un organisme archaïque qui cumule aujourd’hui les affaires louches, le tout dans un esprit obscurantiste et malsain. Nous ne sommes plus en sécurité tant que l’Ordre des Médecins existera et détiendra autant de pouvoirs. Je fais donc un appel général au bon sens de tous les citoyens pour demander à ce que cet organisme soit aboli et remplacé par un nouveau plus sain, plus moderne et plus ouvert d’esprit. »
L’Ordre des Médecins a été créé le 7 octobre 1940, sous le régime de Vichy, prenant la forme d’un organisme de droit privé chargé d’une mission de service public :

  • veiller au respect de l’éthique médicale,
  • accompagner les médecins en matière de déontologie, de justice et dans leurs démarches administratives,
  • se poser comme garant de la relation médecin-patient,
  • et comme conseiller des pouvoirs publics et des organismes français de santé publique.

La pétition

Un rapport accablant pour l’Ordre des médecins

Lien source : Faut-il dissoudre l’Ordre des médecins?