Fermeture de Camaïeu : à Châtellerault, entre soulagement et fatalisme

L’enseigne de prêt à porter féminin Camaïeu est liquidé. Dans la Vienne, trois magasins vont disparaître à Poitiers et Châtellerault.

Comble de l’ironie, l’enseigne Camaïeu est en pleine opération de promotion commerciale en ce moment avec “Les Jours Camaïeu” et ce message innocemement ironique “On ne se quitte plus”.

Conséquence, à Châtellerault, les travées entre les piles de vêtements ne désemplissent pas. “Vous seriez venu il y a deux jours, il n’y avait plus personne”, lâche, amère, l’une des deux employées du jour qui préfère rester anonyme. Sans doute certaines sont venues en flairant la bonne affaire du jour, et ce même si l’enseigne n’a pas vraiment eu le temps de mettre en place des tarifs de liquidation.

Dans le contexte, les salariés essayent de ne pas trop penser à ces derniers jours d’activité. “On s’y attendait, on a eu des conférences avant et le repreneur depuis deux ans n’avait rien fait de particulier.”

Trois magasins Camaïeu dans la Vienne

Une cyberattaque et des fermetures successives lors des périodes de Covid ont eu raison de l’enseigne qui possédait trois magasins dans la Vienne, deux à Poitiers dans les galeries commerciales Casino et Leclerc et un dans la galerie commerciale Auchan à Châtellerault.

De l’intérieur, on a bien remarqué que l’entreprise battait de l’aile. “On ne voyait plus personne, certains jours on faisait 200 euros.” La nouvelle de la liquidation prononcée mercredi 28 septembre par le tribunal de commerce de Lille n’a donc pas surpris.

“C’est un soulagement, on attendait, il y avait des réunions, il fallait quelque chose de concret.” Mais cette employée de l’enseigne depuis six ans prévient immédiatement: “J’aime Camaïeu. Je serais restée si ça avait continué.”

Des propositions parvenues aux salariés

Déjà, des propositions sont parvenues aux employées du magasin châtelleraudais d’autres boutiques à proximité. “On a un dispositif de suivi. Je vais en profiter pour me reposer, on verra après.”

Côté clients, on compatit même si on reconnaît qu’on n’y venait pas souvent. “C’est surtout embêtant pour les employés”, estiment Cindy et Séverine, venues de Sainte-Maure-de-Touraine. “Il ne faut pas s’étonner de la situation, avance une autre, quand on voit tout ce qui se vend sur Internet.”

Lien source : Fermeture de Camaïeu : à Châtellerault, entre soulagement et fatalisme