Hautes-Pyrénées : blessé dans une rixe à Tarbes, il menace de mort ceux qui l’ont secouru

Un homme blessé dans une rixe à Tarbes en août 2021, a été condamné à de la prison ferme par le tribunal de Tarbes après avoir menacé de mort et insulté les soignants, secouristes et policiers qui l’ont secouru cette nuit-là.

L’affaire en dit long sur le manque de considération croissant de la population envers les forces de l’ordre, soignants et secouristes, constaté depuis plusieurs mois dans le département des Hautes-Pyrénées, et l’ensemble du territoire national.
Jugé par le tribunal correctionnel de Tarbes le 27 octobre pour menaces de mort, outrages et rebellions à l’encontre de policiers, pompiers, infirmières et médecin urgentiste, un homme de 44 ans n’a même pas daigné se présenter à l’audience.

Blessé dans une rixe survenue dans les rues de Tarbes la nuit du 21 août 2021, ce dernier a agressé les personnes qui se sont portées à secours ce soir-là. « La police a été appelée en urgence à l’hôpital de Tarbes après que S.L a proféré des menaces de mort à l’encontre des pompiers qui l’ont pris en charge, et les infirmières qui l’ont accueilli aux urgences de l’hôpital », relate la présidente de l’audience.

Avec un taux frôlant les 3 grammes d’alcool dans le sang, le « blessé », très agité, a dû être attaché aux barreaux de son lit pour contenir son agressivité envers le personnel soignant. Semant un climat de terreur dans la salle d’attente des urgences, il a assuré aux infirmières « que sa famille allait les retrouver et qu’elles finiraient sur un fauteuil roulant. » À la médecin urgentiste qui a soigné ses blessures, il a lancé « je vais te retrouver et je vais te tuer. » Les policiers qui sont intervenus dans l’établissement n’ont pas échappé aux insultes et aux menaces, si virulentes que les victimes ont décidé de déposer plainte.

La lassitude des secouristes

« Mes clientes ont eu tellement peur, qu’elles ont pris sur leur temps personnel, après 12 heures de service, pour se rendre au commissariat », a déclaré l’avocate des infirmières et de la médecin urgentiste, qui a dénoncé un véritable délitement de leurs conditions de travail. « Malheureusement, depuis de nombreux mois, les soignants font l’objet de tels agissements. Il y a une véritable lassitude qui s’installe. »

Même constat pour l’avocate des pompiers du Sdis 65, Me Laurence Chamayou. « Ce sont des propos inadmissibles envers ces gens qui viennent porter secours. Il y a une frange de la population qui ne respecte plus rien. Et que dire du principal intéressé qui n’est pas là pour faire face à ces actes ? C’est prêcher dans le désert », s’est-elle offusquée.

Mandat d’arrêt

« On ne peut pas laisser passer ça », a grondé le magistrat du parquet, qui a requis un an d’emprisonnement ferme avec mandat d’arrêt à l’encontre de l’homme au 24 mentions sur son casier judiciaire, notamment pour des faits de violences conjugales, outrages et autres vols.
Le tribunal, après en avoir rapidement délibéré, a condamné S. L en son absence à 6 mois d’emprisonnement sans possibilité d’aménagement de la peine. Un mandat d’arrêt a également été prononcé par les magistrats.
 

Lien source : Hautes-Pyrénées : blessé dans une rixe à Tarbes, il menace de mort ceux qui l'ont secouru