Hautes-Pyrénées : il porte assistance à un ami ivre le soir du réveillon, le père de ce dernier le passe gratuitement à tabac

Le soir du réveillon de la St-Sylvestre Morgan, 18 ans, croise un ami ivre dans les rues de Soues. Il ramène son copain à son domicile, mais le père de ce dernier le passe à tabac gratuitement.

Morgan regretterait presque son acte de bienveillance. Le soir du réveillon de la St-Sylvestre, il a voulu porter assistance à un copain. En retour, il a été violemment agressé par le père de ce dernier. « J’ai passé le réveillon chez mes parents à Aureilhan, en compagnie de ma copine et de ma belle-mère », raconte le jeune homme. « Vers 4 h 30, nous sommes repartis en voiture en direction de Soues. Près de l’usine Alstom, j’ai  vu un copain  dans la rue qui titubait parce qu’il avait trop bu. »

Morgan s’arrête et prend en charge son ami ivre pour le ramener chez lui. « Je me suis dit que vu l’état dans lequel il était, il valait mieux que je le dépose afin qu’il soit en sécurité. » Arrivé devant son domicile, Morgan prend soin d’attendre qu’il passe le portillon qui mène au jardin, afin d’être certain qu’il soit bien arrivé à destination.

« Mais à ce moment-là, son père est sorti. Je suis descendu. Mais je me suis vite rendu compte que quelque chose n’allait pas. Il m’a dit « tu es qui toi ? », puis il a commencé à me mettre un coup à la tête avec le manche d’une hache. » Sonné et surpris, Morgan n’a pas le temps de comprendre ce qu’il lui arrive que le père, visiblement hors de lui, lui assène un violent coup de tête dans le dos.

« Il était comme possédé. Ma copine a tenté de s’interposer, et l’a poussé. J’ai pu saisir le manche pour me défendre. Mon copain a tiré son père dans le jardin en lui disant d’arrêter. » Morgan, sa copine et sa belle-mère regagnent le véhicule en vitesse, mais le père en furie n’a pas dit son dernier mot. « Il est ressorti du jardin et s’est mis à taper sur la voiture avec le manche. »

Traumatisme crânien et nez cassé

Choqué et blessé, le jeune homme en sang fait demi-tour et retourne chez ses parents à Aureilhan, qui préviennent la police et les pompiers. « Ils sont tous arrivés immédiatement », poursuit Morgan. « J’ai été transporté à l’hôpital, où l’on m’a fait passé des examens. »

Bilan de l’agression : un traumatisme crânien, le nez cassé, l’arcade ouverte et la pommette tuméfiée. « Ma copine et ma belle-mère ont déposé plainte au commissariat de Tarbes pendant que j’étais hospitalisé. Les policiers se sont rendus chez le père de mon copain pour perquisitionner son domicile et le placer en garde à vue. »

Militaire de carrière, l’agresseur explique avoir eu peur pour son fils. « Quand je suis allé à mon tour déposer plainte à ma sortie de l’hôpital, la police m’a dit qu’il n’avait pas bu et n’avait pris aucune drogue ni médicament. Pourtant, il m’a paru complètement fou », assure Morgan.

En revanche, aucune excuse ne viendra de la part de son agresseur. « Mon copain m’a envoyé un message pour s’excuser du comportement de son père, mais dit ne se souvenir de rien.»

Le militaire quant à lui comparaîtra devant la justice en septembre 2023.
 

Lien source : Hautes-Pyrénées : il porte assistance à un ami ivre le soir du réveillon, le père de ce dernier le passe gratuitement à tabac