Hautes-Pyrénées : Knauf Insulation cherche à s’isoler de la flambée du prix de l’énergie

Empêchée par la crise sanitaire de célébrer ses dix ans sur le Plateau de Lannemezan en 2020, Knauf Insulation a rappelé, ce jeudi, ses valeurs, son cœur de métier, la fabrication de laine de verre, et les défis qui l’attendent entre stratégie de développement durable et baisse de la consommation.

Vous vous questionniez sur ce que deviennent les verres destinés au recyclage ?Une bonne partie trouve une seconde vie dans la laine de verre produite au sein de l’usine Knauf Insulation de Lannemezan dont elle est l’élément essentiel. Le site emploie 180 personnes et fabrique 100 000 tonnes de laine (deux tiers de rouleaux et panneaux et un tiers de laine à souffler, pour près de 300 produits différents). Une usine désormais bien enracinée sur le Plateau qu’elle a rejoint en 2010 et qui couvre plus de 80 % des besoins du marché français de ce géant allemand de la construction. Lannemezan s’est taillé une place parmi les 300 sites de production de cette holding familiale, ayant été reconnu pour son « amélioration continue ». « Nous pouvons être fiers de l’évolution de la performance du site depuis son démarrage » s’est réjoui Franck Vincens, directeur du site, en partance pour l’usine Knauf Insulation d’Ilange.

Privé de festivités pour ses 10 ans, le site industriel a tenu à marquer le coup, en faisant visiter ses installations aux proches des employés ce week-end et à des partenaires ce jeudi./ Photo A.B.
Privé de festivités pour ses 10 ans, le site industriel a tenu à marquer le coup, en faisant visiter ses installations aux proches des employés ce week-end et à des partenaires ce jeudi./ Photo A.B.
NR – ANDY BARREJOT

Une usine à feu continu

Un bilan qui s’est traduit en chiffres avec une baisse de 23 % de la consommation énergétique en dix ans et l’arrivée d’un liant écologique, sans produit nocif, «un pari technologique » et que le directeur a mis en avant lors de cette cérémonie anniversaire, repoussée d’abord par la crise sanitaire puis par la reconstruction du four l’an dernier. « Ce nouvel outil a permis de minimiser la consommation de gaz au profit de l’électricité et d’améliorer ses performances. » Pas anodin à l’heure de l’envolée des cours de l’énergie puisque l’usine qui fonctionne à « feu continu » ne stoppe jamais son activité. A minima, une vingtaine de personnes est présente sur le site, qui fond entre 250 et 300 tonnes de verre par jour. « Pour avoir la fibre la plus régulière possible que l’on vérifie au cours de différents tests, on cherche à maintenir le process de fabrication le plus stable, avec un four à énergie fixe », détaille Cédric Rouch, responsable amélioration continue sur le site après avoir été formé à l’Enit de Tarbes. Impossible donc d’abaisser la température du four en dessous de 1 200°, même quand l’énergie flambe. « Une partie de notre facture est négociée à moyen terme et donc, pour l’heure, stable, explique Yann Ditsh, directeur général de Knauf Insulation. Mais près de 20 % est acheté sur le marché non régulé et donc impacté par ces hausses. Nous avons optimisé notre technologie pour réduire notre consommation. Mais entre le gaz, l’électricité, le carburant, l’énergie est le premier poste de dépense de l’usine. Certes, le fait d’utiliser de la matière première qui est en fait du secondaire, recyclé, a ralenti l’impact de cette hausse. Mais ça nous préoccupe. »

Vers une filière 100% recyclable

Malgré cela, l’entreprise a dû augmenter le prix de ses isolants, « de près de 25 %, conformément à la hausse des matériaux du secteur de la construction, assure Yann Ditsh. On n’a pas de levier, on ne peut pas baisser la cadence. Si on stoppe le four, tout l’outil industriel est foutu. On essaie de consommer moins, on l’a déjà fait, mais ce n’est pas simple sans remettre en cause le fonctionnement même de l’usine. »

Privé de festivités pour ses 10 ans, le site industriel a tenu à marquer le coup, en faisant visiter ses installations aux proches des employés ce week-end et à des partenaires ce jeudi./ Photo A.B.
Privé de festivités pour ses 10 ans, le site industriel a tenu à marquer le coup, en faisant visiter ses installations aux proches des employés ce week-end et à des partenaires ce jeudi./ Photo A.B.
NR – ANDY BARREJOT

Knauf insulation n’a pas attendu la crise énergétique pour s’attaquer à ces questions, lancée dans une stratégie de développement durable ambitieuse d’ici 2025, entre réduction des emballages plastiques, récupération des palettes, réduction de l’empreinte carbone de 25 %. « Nous avons lancé une unité de recyclage à Visé en Belgique pour réduire les milliers de tonnes de déchets de laines minérales de verre issus des chantiers de déconstruction notamment, comme nous le faisons déjà avec les rebuts de la chaîne de production qui sont réintégrés dans nos processus de fabrication. » De la bouteille jetée à la laine de verre soufflée ou posée, rien ne se perd pour ce spécialiste de l’isolation, un secteur garant de la réduction de la consommation énergétique des ménages, des collectivités et des entreprises.

Privé de festivités pour ses 10 ans, le site industriel a tenu à marquer le coup, en faisant visiter ses installations aux proches des employés ce week-end et à des partenaires ce jeudi./ Photo A.B.
Privé de festivités pour ses 10 ans, le site industriel a tenu à marquer le coup, en faisant visiter ses installations aux proches des employés ce week-end et à des partenaires ce jeudi./ Photo A.B.
NR – ANDY BARREJOT

Lien source : Hautes-Pyrénées : Knauf Insulation cherche à s’isoler de la flambée du prix de l’énergie