Hautes-Pyrénées : l’étonnant parcours de la société “L’Isle aux grains” qui retrouve son silo dix ans plus tard

Le rachat de l’entreprise “L’isle aux grains” lui permet de stabiliser et d’étendre son activité commerciale.

“L’isle aux grains” vient d’être inaugurée en présence des sénatrices Vivianne Artigalas et Maryse Carrère, du député Benoit Mournet, des semenciers qui ont présenté leurs graines qui pourraient s’adapter au mieux en cultures non irriguées sur la parcelle d’essai contiguë à l’entreprise. Antoine Lapèze – Charlier a retracé la genèse du site : “Qui aurait dit, il y a maintenant près de deux ans, que le silo de Lescurry, que nous avions construit il y a un peu plus de dix ans, nous serait à nouveau offert. L’histoire ne s’écrit qu’une fois et parfois nous surprend. Re-inaugurer, ce que nous avions déjà fait à l’ouverture de ce silo, en 2012, est inédit. Racheter ce site fut une bonne nouvelle pour l’entreprise car cette opération nous permet de stabiliser et d’étendre notre activité commerciale”. Et de rappeler : “L’implication du conseil municipal de l’époque. Il y a 12 ans, pour voir l’aboutissement de ce projet, merci Roland Artus, pour votre engagement et votre ténacité. Sans vous et sans votre équipe municipale, le silo n’existerait pas. Un autre intervenant a été indispensable à l’aboutissement du projet. Christian Puyo, nous nous souvenons aussi de ton implication auprès d’Henri Lapeyre, gérant de la Céréalière d’Antin et avec le concours de Roland Artus maire, tu as joué un rôle important pour que la carte communale créée spécialement pour notre projet aboutisse en ayant un avis appuyé du préfet des HP de l’époque”.

Aux céréaliers, il dira : “Avant de construire des murs, il faut créer une activité commerciale. Les commerciaux de l’entreprise sont les éléments moteurs et qui amènent l’activité de manière à arriver à amortir une installation telle que celle que nous venons de racheter. Avant de réaliser les futurs projets d’agrandissement du site, le nerf de la guerre de notre métier passera par une présence sur le terrain et par une écoute attentive de nos clients agriculteurs. Chaque client n’est pas qu’un numéro de compte inscrit en haut d’une facture. Nous vivons notre métier avec passion et l’agriculteur client doit être respecté. La réussite de notre métier passe par le respect du client. C’était valable quand j’ai commencé il y a près de 35 ans, ça l’est toujours aujourd’hui et le sera encore dans 30 ou 50 ans ! Le relationnel que nous devons entretenir peut et doit créer la différence. À l’Isle aux grains, nous avons envie d’avancer. Faire de notre négoce, une alternative aux groupes coopératifs et offrir une image réaliste du monde agricole actuel”.

Lien source : Hautes-Pyrénées : l'étonnant parcours de la société "L'Isle aux grains" qui retrouve son silo dix ans plus tard