Huit cents tonnes de pierre pour renforcer les berges du Clain

Un gros chantier de consolidation des berges du Clain, à l’île Jouteau et à l’îlot Tison, va débuter après les vacances, pour une durée de six à huit semaines.

La menace est invisible quand on se promène au bord du Clain, sur la passerelle de l’îlot Tison. Le danger est sous l’eau, l’érosion gagne du terrain sous les berges, repérée en 2020 par des sapeurs-pompiers qui faisaient des exercices de plongée. « Ils ont signalé d’importants sous-cavements sur la rive gauche, le long de l’île Jouteau, explique Pascal Tranchant, directeur de projets de transition écologique pour Poitiers et Grand Poitiers. L’érosion a été confirmée par un relevé bathymétrique effectué l’an passé. Ça s’est dégradé depuis le précédent relevé, effectué en 2014. »

Diorite
de Parthenay
et béton de Migné-Auxances pour consolider la rive

Propriétaire de l’île Jouteau et des berges de Tison, la Ville de Poitiers ne veut pas laisser couler le site au fond du Clain. Un chantier de consolidation des berges va démarrer le 7 novembre, pour une durée de six à huit semaines et un coût de 320.000€. L’opération consiste à créer deux murs d’enrochement, sur 131 mètres linéaires, le long de l’île Jouteau d’abord, puis le long de la berge de l’îlot située en face du seuil de Tison. « À cet endroit, on a perdu deux mètres de berge depuis les travaux d’aménagement de 2017 », confirme Pascal Tranchant.
Pour ce chantier, huit cents tonnes de matériaux vont être acheminées sur le site. Des blocs de diorite (de 400 à 800 kg chacun) en provenance des carrières de Parthenay (Deux-Sèvres) et des blocs de béton reconstitué, fournis par l’entreprise Action Recyclage, basée à Migné-Auxances.
Le long de l’île Jouteau, les blocs de pierre seront installés par un engin embarqué sur une barge, au milieu de la rivière. Pour la rive de Tison, « les engins pourront travailler depuis la berge ». Le chantier nécessitera la rotation de 35 à 40 semi-remorques, « qui arriveront par le chemin du Pré Roy, dans les premières semaines du chantier ».
Quand les pierres auront été immergées, un filet de coco biodégradable sera installé sur le haut des berges, pour favoriser l’ensemencement.

en savoir plus

En attendant
la baignade

La Ville de Poitiers a prévu d’organiser une réunion publique à l’attention des riverains du site de Tison, d’ici la fin de l’année, à propos du projet de baignade qui doit voir le jour l’année prochaine, sur la rive droite du Clain, à hauteur de l’ancienne parcelle des boulistes de la Chevalière des Cours. Toutefois, sans attendre cette échéance, la municipalité a livré quelques détails du projet dans le dernier magazine municipal. La fameuse baignade sera matérialisée par une cuve flottante en inox de 5×15 m et 1,20 m de profondeur, dont les parois seront percées pour permettre le passage du courant du Clain. Le bassin sera installé chaque année en début d’été et retiré en septembre. Les travaux préparatoires à la première installation auront lieu à partir du mois de mars 2023.

Lien source : Huit cents tonnes de pierre pour renforcer les berges du Clain