Les soignants non-vaccinés toujours pas réintégrés

Il n’est toujours pas dans les intentions du gouvernement de réintégrer soignants et pompiers non vaccinés « suspendus » depuis le 15 septembre 2021. Le virus n’est plus sanitaire, il est politique.

Manif des non vaccinés à Montélimar (DR)
Manif des non vaccinés à Montélimar (DR)

C’est l’une des premières mesures de la nouvelle chef du gouvernement italien, Giorgia Meloni, qui vient de réintégrer quelque 4.000 soignants  »suspendus » depuis plus d’un an en Italie pour avoir refusé de se faire vacciner contre la Covid-19. Une décision de bon sens saluée par toute la classe politique.
En France, il n’est toujours pas question de réintégrer les quelque 15.000 soignants et pompiers qui ont été  »suspendus » le 15 septembre 2021.
En effet, la loi du 5 août 2021 relative à la gestion de la crise sanitaire prévoit que les salariés des hôpitaux, cliniques et maisons de retraite, ainsi que les soignants libéraux, aides à domicile, pompiers et ambulanciers doivent attester à partir du 15 octobre 2021 d’un schéma vaccinal complet, sous peine de suspension de leur contrat de travail, sans rémunération.
Le ministre de la Santé de l’époque, Olivier Véran, affirmait alors que 15.000 soignants ont été suspendus au titre de l’application de l’obligation vaccinale.
La mesure est d’une violence inouïe. Des professionnels de santé, forcément passionnés par leur métier, ont été jetés à la rue, du jour au lendemain, parce qu’ils ne voulaient pas de ce faux-vaccin! Beaucoup d’entre eux, dégoûtés, ont changé de profession. Les autres galèrent toujours.

On mesure l’absurdité de cette mesure quand on sait, d’une part, que l’hôpital manque cruellement de médecins, d’infirmiers, et autres soignants et, d’autre part, que la vaccination n’empêche ni l’infection, ni la transmission. C’est si vrai que des médecins et des infirmiers testés positifs à la Covid-19 ont continué à soigner soit dans leur cabinet de ville, soit à l’hôpital.

Le scandale n’est pas sanitaire. Il est politique. Emmanuel Macron n’a-t-il pas déclaré très officiellement qu’il voulait « emmerder » les non-vaccinés jusqu’au bout?

Lien source : Les soignants non-vaccinés toujours pas réintégrés