Ligue A : un an après son arrivée à Poitiers, Youssef El Safy est enfin d’attaque

Ligue A : un an après son arrivée à Poitiers, Youssef El Safy est enfin d’attaque

Stade Poitevin – Saint-Jean-d’Illiac : 3-1. Si le jeune volleyeur égyptien, arrivé il y a un an dans la Vienne, a mis du temps à prendre ses marques, il se sent prêt, désormais, pour être un élément important de l’équipe pour la saison à venir.

Nouveau pays, nouvelle culture, nouveau mode de vie, nouvelle manière de jouer au volley… C’est un grand bouleversement qu’a vécu l’Égyptien Youssef El Safy, réceptionneur-attaquant du Stade Poitevin Volley Beach, en débarquant dans la Vienne en juillet 2021.

Après un an passé à Poitiers, le jeune volleyeur de 22 ans l’assure, il se sent mieux. « La première année ici a été assez compliquée parce que j’ai dû m’adapter à beaucoup de choses. Il m’a fallu du temps mais je suis plus en confiance maintenant, j’ai créé des liens avec mes coéquipiers et le coach. »

Brice Donat, l’entraîneur stadiste, rappelle que « c’est la première fois qu’il quittait son pays. Après une année de travail et de vie en communauté avec un groupe, ça devient un homme. Mais c’est très dur, je défie quiconque de le faire, de partie à l’autre bout du monde et de s’intégrer comme ça ».

La saison dernière, l’ancien joueur du Petrojet SC n’a que très peu foulé les terrains de Ligue A. « La première saison n’est jamais évidente quand tu viens que tu arrives en Europe pour la première fois. Je n’ai pas beaucoup joué, donc je me suis concentré sur moi, sur mon jeu, pour l’améliorer et l’adapter à celui de l’équipe », admet Youssef El Safy.

« C’est agréable de voir un joueur qui progresse »

Pas de quoi être frustré par son faible temps de jeu, donc. « Forcément, aucun joueur n’apprécie cette situation. Mais pour moi c’est différent, j’avais besoin de me perfectionner, d’améliorer mon jeu. Je pense maintenant que je suis un meilleur joueur. »

À propos de son protégé, le coach du SPVB estime qu’il a « été en formation pendant toute une année, il a rongé son frein, il a été patient. Je trouve que ça commence à payer. Il monte en puissance, il est de mieux en mieux dans tous les domaines. C’est agréable de voir un joueur qui progresse. ».

Le jeune volleyeur se sent prêt pour la saison à venir. « Je veux jouer plus, prouver que j’ai ma place. Je veux montrer de quoi je suis capable. Je suis sûr que, quand le coach estimera que je serai prêt pour jouer, il me donnera ma chance. Avec le temps, j’aurai la possibilité de jouer de plus en plus. »

Sa chance, il l’a déjà durant la préparation, en enchaînant les titularisations. Et visiblement, il l’a bien saisie. « Il a beaucoup de temps de jeu. En plus, il s’aperçoit qu’il fait de belles prestations. Ça lui donne un peu de confiance, ça le motive », avance Brice Donat. Il a encore montré de belles choses ce samedi face à Saint-Jean-d’Illiac (3-1).

« Apporter à l’équipe mes qualités physiques »

Même s’il sait déjà de quoi il est capable sur un terrain, le réceptionneur-attaquant de 22 ans doit encore « travailler et améliorer certains aspects » de son jeu.

« Comme je suis grand et plutôt fort physiquement, je peux apporter à l’équipe mes qualités physiques pour les blocs, avance celui qui mesure 1,90 m. En tout cas, je vais tout donner à chaque match. »

Les sets : 20-25 ; 25-18 ; 30-28 ; 26-24.

Hier
Chaumont – Liberec : 3-0.

Lien source : Ligue A : un an après son arrivée à Poitiers, Youssef El Safy est enfin d'attaque