Météo : octobre le plus chaud jamais enregistré dans les Hautes-Pyrénées

Le mois d’octobre 2022 était le plus chaud jamais enregistré dans les Hautes-Pyrénées, avec des températures moyennes supérieures de 5 à 6°C à la normale en journée et de 3 à 5°C la nuit.

Si l’on entend ci et là qu’on a déjà connu de telles températures un mois d’octobre, les mesures de Météo France sont formelles : “Sur la moyenne du mois, octobre 2022 était incontestablement le plus chaud depuis qu’on fait des mesures. Les températures étaient supérieures de 5 à 6 °C en journée, avec une moyenne de 25 °C à Tarbes alors que la normale de saison est de 19 °C. Idem la nuit, avec une température moyenne minimale supérieure de 3 à 5 °C la nuit, soit le plus chaud depuis les mesures. À Tarbes, la moyenne devrait être 9 °C à cette période de l’année, on était à 11,7 °C”. Et la fin du mois a été particulièrement chaude, avec 15,6 °C la nuit le 28 octobre.

Néanmoins, pas de record de température battu dans notre département, sauf à Lomné, dans les Baronnies, où le thermomètre a grimpé à 33,3 °C le 22 octobre mais il convient de préciser que la station de Lomné n’est ouverte que depuis 2007. À Tarbes, la température la plus élevée enregistrée sur ce mois d’octobre est de 31,8 °C, légèrement en dessous du record datant de 1985 qui était de 33 °C. Et rappelons qu’il faisait 36 °C dans la ville préfecture le 22 mai dernier.

Plus chaud en altitude qu’en plaine

Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, la montagne n’a pas été épargnée. Au contraire. Ainsi, le 18 octobre, il faisait 26 °C au plus haut de la journée à Arbéost, dans le Val d’Azun, à 1 000 m d’altitude. La nuit la plus chaude a été observée le 29 octobre à Ayros-Arbouix, près d’Argelès Gazost (20 °C) et à Luz-Saint-Sauveur (19 °C). “Les nuits ont été assez chaudes sous l’effet du Fœhn, surtout dans les vallées”, indique Météo France.

Déficit de précipitation en plaine

En termes de précipitations, c’est le grand écart entre le Nord et le sud du département. “Dans le Nord, c’était le mois le plus sec, avec un déficit de 80 %. A Lannemezan et à Castelnau-Magnoac, il y avait un seul jour où les précipitations ont dépassé le 1 mm. Par contre, à l’extrême sud du département, sur une bande de 1 km près de la frontière, les précipitations dépassent la moyenne habituelle de 25 à 30 %. Cela s’explique par un flux Sud/Sud-Ouest rapide, soit un temps sec et chaud à l’amont des Pyrénées et plus humide de l’autre côté, sur cette bande de 1 km”, détaille Météo France.

Un flux de Fœhn qui a également amené du vent depuis le Sud, avec des rafales en vallée d’Aure (120 km/h à Loudervielle) mais aussi au Pic du Midi avec des vents à 170 km/h et quelques déferlements en plaine les 20 et 21 octobre. Bref, un mois d’octobre le plus chaud et le plus sec que d’habitude. Qu’en est-il de la suite ?

Un épisode hivernal à partir de jeudi mais…

Ce jeudi 3 et vendredi 4 novembre, un temps hivernal est annoncé pour la Bigorre, avec de la neige à partir de 1 500-1 800 m d’altitude selon les vallées, mais la fraîcheur ne sera que de courte durée. “Dès le milieu de la semaine prochaine, les températures devraient repartir à la hausse pour dépasser à nouveau les normales de saison, de +4 °C”. Et pour la pluie, il faudra encore patienter, au moins quinze jours. “Jusqu’à la mi-novembre, le temps devrait rester sec. Après, les températures devraient baisser progressivement pour retrouver les normales de saison mais on n’a pas de scénario privilégié pour les précipitations”, avance Météo France.

Aura-t-on de la neige cet hiver ?

“De la neige, on en aura déjà en cette fin de semaine. Entre jeudi et vendredi, de 10 à 20 cm, peut-être 30 cm, sont attendus à partir de 1 500-1 800 m d’altitude mais compte tenu du vent qui soufflera fort, la répartition sera inégale. Sur la période novembre-décembre-janvier, la probabilité que les températures soient conformes aux normales de saison est de 50 %, celle que ce soit plus froid est de 20 %. Pour ce qui concerne les précipitations, aucun scénario ne se dégage pour l’instant”, nous indique-t-on chez Météo France. Pas de quoi confirmer donc l’adage selon lequel après un été chaud, l’hiver sera rude.

Lien source : Météo : octobre le plus chaud jamais enregistré dans les Hautes-Pyrénées