Parc Simone-Veil : la ville d’Ermont retire l’enseigne controversée pour mettre fin à la polémique

Bientôt les mots suivants seront à proscrire du dictionnaire et du langage courant car attentatoire au devoir de mémoire et promotion de la haine : gaz, train, fosse, four, crématoire, solution, vélodrome, pyjama, camp, travail, liberté.

On se rappelle la théière incitant à la haine retirée du marché car le visage symbolique du regretté Adolph (comme disait mon paternel très cyniquement) apparaissait de manière surréaliste.

Un matou anglais s’était fait exploser pour les mêmes motifs délirants, cela s’appelle voir le mal partout.

La mairie s’est couchée évidemment alors que la forme de la pancarte est légèrement différente que celle du célèbre camp de concentration.

Cela s’appelle du harcèlement moral sans fin et tout est bon pour faire chier le monde, si encore c’était le cimetière qu’ils avait baptisé du nom de la généreuse dame en don d’organes à destination du pays des êtres de lumières.

Répondre à ce message

Lien source : Parc Simone-Veil : la ville d'Ermont retire l'enseigne controversée pour mettre fin à la polémique