Poitiers : le patron du Senza Nome réclame une loi contre les commentaires sur le Net

Poitiers : le patron du Senza Nome réclame une loi contre les commentaires sur le Net

Victime de commentaires haineux suite à un black face, le patron du restaurant de Poitiers Senza Nome interpelle le député Sacha Houlié pour renforcer la législation.

Il n’en finit plus de payer l’addition : victime d’un blackface le 18 mai dernier dans son restaurant Senza Nome, rue du Moulin-à-Vent à Poitiers, Michaël Taylor est toujours la proie de commentaires haineux sur Internet, six mois après les faits, qui ont fait considérablement baisser sa note sur Google.  Il indiquait avoir perdu 80% de son chiffre d’affaires.

Dans une lettre ouverte envoyée ce 1er novembre, il interpelle le député macroniste Sacha Houlié, en tant que président de la commission des lois à l’Assemblée nationale. “Vous n’êtes pas sans savoir que les réseaux sociaux sont actuellement un repère pour chaque client et un piège pour chaque commerçant.  Si les avis sont mauvais, ils passent leur chemin et pénalisent les commerçants souvent sans pouvoir vérifier que les avis laissés sont vrais ou faux.”

Beaucoup de petits commerçants ne peuvent se défendre face à ces machines infernales que sont les réseaux sociaux

Michaël Taylor, propriétaire du restaurant Senza Nome Poitiers

Des commentaires qui sont le fait de “concurrent jaloux ou tout simplement par des gens qui ne savent pas quoi faire de leur journée”.  “Beaucoup de petits commerçants ne peuvent se défendre face à ces machines infernales que sont les réseaux sociaux à notre époque”, s’insurge-t-il.

Il témoigne lui-même du caractère récurrent du problème. “Après cinq mois de relative tranquillité les avis méprisants normalement effacés réapparaissent sur le site Google faisant du même coup baisser la note de mon restaurant sur ce site, je suis sur que beaucoup de gites, commerces, restaurants, hôtels et même des pharmaciens, boulangers, etc. sont victimes chaque jour de ce genre de médisances qui mettent en péril la survie de leur affaire pour laquelle ils ont travaillé sans relâche.”

Présenter une preuve de sa venue dans le commerce

Il propose ainsi que les députés se saisissent du problème et légifèrent pour enrayer les faux commentaires en rendant obligatoire de prouver qu’on est bien venu dans le commerce en question au moyen d’un ticket de caisse ou d’un relevé de carte bleue

“Les critiques ont du bon si elles sont faites par de vrais clients, elles permettent aussi aux commerçants de se remettre en question et d’améliorer leur service mais elles ne doivent pas nuire à leur travail en étant mensongères”, conclut-il.

Lien source : Poitiers : le patron du Senza Nome réclame une loi contre les commentaires sur le Net