Tarbes : “nous avons investi 14,5 M€ dans les écoles en dix ans”

Après les critiques du groupe d’opposition Tarbes Citoyenne Ecologique et Solidaire (TCES) sur la gestion des écoles par la municipalité, le maire de Tarbes et son adjoint à l’éducation ont tenu à faire “une mise au point”.  

“Ce n’est pas sous la forme d’un article vindicatif qu’on peut traiter un sujet aussi vaste. L’endroit pour en parler, c’est d’abord la commission municipale, et ensuite éventuellement le conseil municipal. Il faut de la sérénité et non pas de la politique politicienne”. Le maire de Tarbes n’a pas du tout apprécié les attaques du groupe d’opposition municipale Tarbes Citoyenne Ecologique et Solidaire (TCES) concernant la politique municipale sur les écoles (voir notre édition de mercredi). Gérard Trémège a voulu rafraîchir la mémoire des élus d’opposition, en leur rappelant dans quel état il avait trouvé les écoles et les bâtiments publics, sous la gestion de leurs amis politiques, il y a 20 ans.

“L’Éducation, c’est le premier budget de la commune”

“Si nous avons investi 320 M€ en 20 ans, c’est qu’il y avait une urgence absolue” en prenant l’exemple de la halle Marcadieu qui n’aurait pas pu accueillir le marché hebdomadaire si elle n’avait pas été remise aux normes européennes. “Au cours des dix dernières années, nous avons investi 14,530 M€ dans nos écoles” précise Gérard Trémège, dont 5,7 M€ de grosses réparations. “L’Éducation, c’est le premier budget de la commune, avec 11 M€ et 350 agents” rappelle le premier magistrat de Tarbes. “Mais nous n’avons pas pu consacrer toute l’énergie financière sur les écoles, car il a fallu aussi rénover les gymnases, construire de nouvelles crèches, etc”. Chiffres à l’appui toujours, son adjoint à l’éducation Gilles Craspay avance que lors de la dernière année de la municipalité Erraçarret, “la totalité des investissements immobiliers dans les écoles représentait 320.000 €” alors que de 2001 à 2022, l’actuelle municipalité a investi 545.000 € par an, soit plus de 12 M€ au total. 

“Nous avons pratiquement rénové toutes les écoles”

Concernant le manque d’équipement informatique dénoncé par les élus de TCES, Gilles Craspay précise que “l’objectif n’a jamais été d’équiper chaque élève avec une tablette” sachant aussi que les expériences des classes mobiles ou des tableaux blancs interactifs n’ont pas été concluantes. “Aujourd’hui, il s’agit d’équiper chaque salle de classe d’un vidéoprojecteur interactif avec un tableau”. Mais Tarbes n’est plus éligible au financement de 60 %  envisagé par l’Etat en 2020. “Alors, nous avons décidé de répartir la participation de la ville sur trois exercices budgétaires (70.000 € la première année, puis 80.000 € chacune des deux années suivantes)” pour absorber le coût de l’équipement. Au sujet de la politique en matière d’économie d’énergie décriée par les opposants, Gérard Trémège a pris l’exemple de l’école Voltaire “que nous avons totalement isolée, avec des panneaux solaires sur le toit” sans parler de l’école Jean-Macé/Arago “que nous avons rasée, non par défaut d’entretien, mais parce que c’était un choix délibéré pour construire un établissement exemplaire en matière d’environnement et de qualité pédagogique”. “Après, ce n’est pas faux que nous n’avons pas mis du double vitrage dans toutes les écoles” souligne le maire de Tarbes. “Mais nous avons pratiquement rénové toutes les écoles” ajoute-t-il. “Et nous avons mis en œuvre un plan de remplacement des huisseries pour les “lieux utiles” notamment les salles de classe” complète Gilles Craspay. Pour la végétalisation des cours d’école souhaitée par une élue d’opposition, “c’est dans l’air du temps, on le fait progressivement mais on ne va pas casser toutes les cours d’école pour mettre de la pelouse” s’est défendu le maire qui a pris l’exemple de la place au Bois “pour démontrer notre volonté de végétaliser les espaces publics”. Quant à la dotation de 20 € par élève et par an, “l’enjeu c’est de faire en sorte que les sommes soient alloués en fonction des besoins et qu’on puisse doter les écoles en fonction de projets qu’elles présentent” a répondu Gilles Craspay. “Mais pour ce qui est de l’investissement municipal et public pour chaque élève, il faut tenir compte aussi du transport scolaire, de la mise à disposition des éducateurs sportifs, d’une Atsem par classe maternelle, du renouvellement du mobilier scolaire, etc” a conclu le maire. 

Lien source : Tarbes : "nous avons investi 14,5 M€ dans les écoles en dix ans"