Trophées du rugby amateur 2022 en Hautes-Pyrénées : votez pour le meilleur joueur de Promotion Honneur

Vous avez rendez-vous, jusqu’au 13 novembre, pour voter en ligne sur le site internet de La Dépêche du Midi afin d’élire les meilleurs joueurs et joueuses du rugby amateur haut-pyrénéens. Elles et ils seront récompensés lors d’une cérémonie organisée le 24 novembre prochain. Place aux joueurs de Promotion Honneur.

Simon Moragas (St Lary), la vallée au corps

Simon Moragas (Saint-Lary)
Simon Moragas (Saint-Lary)

Âgé à ce jour de 27 ans, employé à la communauté des communes d’Arreau, on va attribuer le premier titre de fidélité au club du COS à Simon Moragas. À savoir que vingt et un ans après il évolue toujours dans le même club. Ayant débuté à l’âge six ans à l’école de rugby, et n’a connu qu’un seul club. Il nous avoue : « Je suis chez moi, la vallée c’est mon chez-moi. J’ai toujours été fidèle au COS avec les bons, les mauvais moments, malgré de nombreuses sollicitations. Je connais tout le monde, comme tout le monde me connaît et avec les copains, on partage de très bons moments. La saison dernière nous avons réalisé une bonne saison, pour celle-ci le départ est dur, mais sur le groupe va se reprendre et on va encore faire le forcing pour bien figurer ».

Dans ses propos on a ressenti que lorsque Simon Moragas nous parle de son pays, de son domaine dans la vallée, cela vient du fond du cœur, et il y tient.

Loïc Ducay (Magnoac FC), que du plaisir

Loïc Ducay (Magnoac FC)
Loïc Ducay (Magnoac FC)

Outre le rugby, Loïc Ducay 27 ans est technicien agricole et travaille en alternance avec son père sur l’exploitation agricole de Clermont-Pouyguillès (32). « Pour ma part avec mon activité sur l’exploitation agricole, comme je jouais dans une catégorie qui me prenait trop de temps pour suivre régulièrement le programme j’ai voulu me tourner sur un club où les obligations étaient moins prenantes. Le Magnoac a été un choix très facile car j’y ai retrouvé des copains avec qui j’ai pratiqué dans d’autres
clubs ».

Comment s’est passée l’adaptation en Magnoac ? « Très facile. Aussi vu ma conception du rugby qui reste un loisir et un plaisir, le fait de retrouver des copains m’a permis avec les autres joueurs de vite me mettre dans le moule. Et en Magnoac, on ne se prend pas la tête, que ce soit coté dirigeants, staff ou supporteurs, on voit vite que l’on est intégré. De là à toi de prendre tes responsabilités et de rendre cette confiance que l’on t’accorde ».

Côté sportif, que penses-tu de la saison passée ?
« Nous avons fait une bonne saison jusqu’en demi-finale du championnat de France. Donc pour moi personnellement, c’était que du plaisir ».

Et celle à venir ? « On monte. Donc, attention les matchs ne seront plus les mêmes. Je n’ai jamais brûlé les étapes, que ce soit quotidiennement dans mon travail et mes responsabilités, comme sur le plan sportif. Donc prenons match après match et de là on se donne rendez-vous au printemps ».

Florian Bourda (Louey Marquisat), l’offensif

Florian Bourda (Louey Marquisat)
Florian Bourda (Louey Marquisat)

Florian a découvert tout jeune, à 10 ans, l’école de rugby du BALS qui lui a permis d’évoluer au centre ou au poste d’arrière avec des copains qu’il rencontre encore au fil d’une carrière rugbystique déjà bien remplie.

Après avoir posé les mêlées en tant que 3e ligne à Aureilhan, Florian s’est dirigé vers le club de Louey Marquisat pour lequel le projet sportif l’a inspiré. Tout seul, et avec la conviction d’un rugby qui lui tient à cœur, il évolue à ce jour à un poste de 3e ligne qui lui permet de viser la conquête du ballon tout en donnant le panel d’un rugby varié et offensif. Florian se confie : « Je suis très attaché à ce club qui a un esprit de copains et d’amitié, on va essayer d’aller le plus loin possible avec le club Louey Marquisat dont je suis fier d’endosser les couleurs »

Lien source : Trophées du rugby amateur 2022 en Hautes-Pyrénées : votez pour le meilleur joueur de Promotion Honneur