Un streameur russe brûle du gaz toute la journée pour se moquer des Occidentaux

Temps de lecture : 2 min

Il vient d’être banni de la plateforme Twitch.

Le streameur appuie là où ça fait mal: en Europe, les prix du gaz explosent. | Capture d'écran church of st. gylo via YouTube
 
Le streameur appuie là où ça fait mal: en Europe, les prix du gaz explosent. | Capture d’écran church of st. gylo via YouTube
 

Alors que la guerre en Ukraine bat son plein et que les tensions entre l’Occident et la Russie sont à leur paroxysme, les streameurs russes n’hésitent pas à venir jeter de l’huile sur le feu. Littéralement.

Le média américain Vice rapporte ainsi le cas du compte «russiangas1» sur la plateforme de streaming vidéo en direct Twitch, qui trolle en force l’Occident, tout en montrant son soutien à son pays, la Russie. Le concept de sa chaîne? Il filme en live sa cuisinière qui brûle du gaz du matin au soir, sept jours sur sept. Au-dessus, un message rappelle à quel point le gaz est bon marché dans son pays. Si peu cher, visiblement, que l’internaute peut royalement se moquer de sa consommation.

Le streameur appuie là où ça fait mal: en Europe, les prix du gaz explosent, notamment à cause du tarissement des flux russes, en réaction aux sanctions européennes décidées après l’invasion de l’Ukraine. Son compte, créé le 11 septembre 2022, vient finalement d’être banni par la plateforme, en raison d’une «violation des directives communautaires ou des conditions d’utilisation de Twitch», qui n’a pas apporté plus de précision.

Un contexte tendu

Si ce streameur s’amuse de la situation actuelle, l’heure est loin d’être à l’euphorie en Russie. Le conflit en Ukraine s’enlise, Moscou a subi plusieurs revers de taille et Vladimir Poutine a annoncé que 300.000 réservistes allaient être mobilisés pour soutenir l’effort de guerre contre le pays voisin. En ligne, c’est bien plus la panique que l’amusement qui prime.

Après l’allocution du président russe, de nombreux vols au départ de Moscou ont vu leurs prix grimper en flèche: ceux qui ne veulent pas rejoindre cette guerre de plus en plus impopulaire tentent coûte que coûte de quitter le pays avant d’être appelés sous les drapeaux.

Autre solution pour éviter d’avoir à combattre: se fracturer un membre. D’après les données de Google Trends, les recherches «Comment se casser un bras» et «Comment quitter la Russie» ont toutes deux explosé depuis la soirée du 20 septembre, veille du discours de l’autocrate. Être blessé, c’est être inapte à prendre une arme et à rejoindre le front.

Lien source : Un streameur russe brûle du gaz toute la journée pour se moquer des Occidentaux