Une usine de machines à parquet va s’implanter à Châtellerault

La société française Repex Floor, qui fabrique et distribue des ponceuses de sol pour le marché des artisans, va quitter son usine de la région parisienne pour en construire une nouvelle à Châtellerault.

Une usine de machines à parquet à Châtellerault. C’est le projet de la SAS Repex Floor, en passe d’acquérir auprès de Grand Châtellerault un terrain de 4.900 mètres carrés dans la zone d’activités économiques René-Monory pour un montant de 122.500 euros HT (25 euros le mètres carré). La transaction a été validée par le bureau communautaire de Grand Châtellerault le 5 septembre.

Basée à Bonneuil-sur-Marne (Val de Marne), la SAS Repex Floor fabrique et distribue depuis 1946 des ponceuses de sol sous la marque Repex Floor. Des produits principalement destinés au marché des artisans (parquetteurs, carreleurs, maçons, menuisiers…), en particulier ceux spécialisés dans la rénovation de sol.

Seul fabricant français de machines à parquet

“On est a priori le seul fabricant de machines à parquet en France. C’est un marché de niche, on a trois concurrents en Europe, en Suède, en Italie et en Allemagne”, commente Philippe Écran, qui a repris l’entreprise en 2019 et lui a donné un second souffle sur le plan commercial. “On est, en cumulé, à 50 % de progression du chiffre d’affaires depuis 2018, année précédant le rachat”, affirme-t-il.

Avec ce développement d’activité qui doit se poursuivre, l’usine de Bonneuil-sur-Marne “arrivera bientôt à saturation”, évalue le patron, qui précise que le site n’est “déjà pas hyperadapté” et qu’aucun agrandissement n’est possible.

Pourquoi Repex Floor a choisi Châtellerault

Aussi, Philippe Écran a-t-il pris la décision de construire une nouvelle usine. Plutôt que la région parisienne – où Repex Floor se contentera demain d’une agence – il a ciblé la zone sud ouest, qu’il perçoit comme “très dynamique” pour son secteur d’activité et où la SAS n’a pas de point d’attache à ce jour.

Au terme de sa prospection, l’entrepreneur a validé le choix de Châtellerault. “On a rencontré des équipes de Grand Châtellerault très dynamiques, qui nous ont convaincus. C’est un territoire avec une histoire industrielle, un savoir faire, un tissu dense de sous traitants pour notre secteur d’activité”, résume-t-il.

Un bâtiment de 1.000 mètres carrés pour commencer

Pressée par le temps, la SAS Repex Floor a été autorisée à déposer un permis de construire avant même la signature (prochaine) de l’acte de vente. Le document est en cours d’instruction.

Le projet, “en deux phases”, consiste à construire dans un premier temps un bâtiment de 1.000 mètres carrésPhilippe Écran ne souhaite pas communiquer le montant global de l’investissement. Il vise une ouverture de sa nouvelle usine “fin 2023”.

Pour commencer, “trois à quatre emplois » seront créés, “puis un par an pour accompagner le développement”.

Une fabrique de compléments alimentaires, zone Monory

Le bureau communautaire, le 5 septembre, a validé la cession d’une autre parcelle dans la zone d’activités René-Mornory. La SAS Mad Fab, implantée dans la pépinière d’entreprises René-Monory depuis 2020 – et que nous avions présentée en 2021 – , va acquérir un terrain de 4700 mètres carrés pour la construction d’une unité de production de compléments alimentaires bio et concentrés (gelules, comprimés, capsules…). La transaction s’élève à 118.000 euros HT (25 euros le mètre carré).

Lien source : Une usine de machines à parquet va s'implanter à Châtellerault