Basket. Le TGB ne force pas son talent pour se qualifier en 8es

Feytiat (LF2) 53 – Tarbes GB (LFB) 73

QT : 10-20, 6-21, 14-16, 23-16.

Arbitres : A. Ait Bari, F. Bezanger, S. Bourgeois.

Feytiat : 21 tirs réussis sur 67 (dont 7/21 à trois points) ; 4 lancers francs réussis sur 7 ; 37 rebonds (Prugnières 12) dont 13 offensifs ; 14 passes décisives (Zinaï 5) ; 16 balles perdues ; 7 interceptions ; 0 contre ; 16 fautes personnelles ; 53 évaluation.

Les points : Robin 5, Middleton 3, Villas-Gomis 2, Prugnieres 21, Zinaï 9. (banc) Soulard 7, Faillot 4, Moutout 1, Rahmanovic –, Premillieux 0, Scappaticci 1. Entraîneur : C. Sicsic. Assistants : L. Tytgat, B. Madoumier.

TGB : 29 tirs réussis sur 63 (dont 4/17 à trois points) ; 11 lancers francs réussis sur 21 ; 47 rebonds (Yacoubou 15) dont 14 offensifs ; 24 passes décisives (Pardon 8) ; 16 balles perdues ; 10 interceptions ; 3 contres ; 14 fautes personnelles ; 97 évaluation.

Les points : Foppossi 26, Yacoubou (cap.) 13, Pardon 6, Kessler 5, Ewodo 8. (banc) Leite 11, Samson 4, Monasse 0, Bobst 0, Rondet 0.

Texte : Huit minutes. Feytiat a espéré huit minutes (8-12) avant de prendre l’eau de toute part face à Tarbes. Logique. Terriblement logique.

D’un 18-4, Tarbes coupa court à tout suspense (12-30, 14e). Et, au bout d’un quart d’heure, il ne restait plus qu’à regarder, profiter, admirer cette équipe de Tarbes qui ne boxe pas dans la même cour que les coéquipières de Tiphaine Zinaï.

Si, comme attendu, Isabelle Yacoubou a pris une place immense dans la raquette (8 points, 11 rebonds pour 16 d’évaluation en 16 minutes à la mi-temps), d’autres ont brillé à l’image de Marie-Paule Foppossi, ancienne internationale jeune, qui a réalisé un récital. Avec 16 points (à 7 sur 10), elle avait, à elle seule, marquait autant de points que Feytiat en une mi-temps.

Car, dès le départ, les pauvres diablesses se sont heurtées à un mur. 0 sur 9 aux tirs au bout de cinq minutes. 6 sur 36 à la pause, soit un faible 16,7 % de réussite. Avec un tel déchet, le TGB s’est régalé en contre-attaque et n’a pas vraiment eu besoin de forcer son talent.

Match plié à la pause

Ainsi, à +25 à la pause, la partie était pliée (16-41).

Tarbes décida alors de laisser sur le banc Yacoubou et de mettre en valeur Yohanna Ewodo. Mais, comme Emily Prugnières avait du répondant, la partie s’équilibrait.

Si Feytiat ne concédait que deux points au troisième quart-temps (14-16), il pointait quand même à 27 longueurs à l’attaque de l’ultime round (30-57).

Perdu pour perdu, Feytiat termina fort.

À l’image d’une Emily Prugnières auteur d’une très grosse prestation marquée par un double-double (21 points, 12 rebonds).

Avec trois tirs primés consécutifs, l’intérieur de Feytiat ramena l’écart à – 20 (45-65, 35e). Un temps, Feytiat n’eut plus que 16 unités de retard (52-68, 38e).

Il remporta même le dernier quart-temps (23-16). Mais c’était complètement anecdotique…

Lien source : Basket. Le TGB ne force pas son talent pour se qualifier en 8es