“Bienveillance, exigence, reconnaissance” : les vœux du sous-préfet d’Argelès-Gazost, Fabien Tuleu

Fabien Tuleu, sous-préfet d’Argelès-Gazost a présenté ses vœux, ce lundi. Tout en dressant la feuille de route de son action. 

C’est devant une salle comble que le sous-préfet d’Argelès-Gazost, Fabien Tuleu, qui a pris la peine d’accueillir chacun individuellement, a présenté ses vœux aux élus et membres d’associations présents, ce lundi soir, à la salle de la Terrasse. 

Des vœux en forme de remerciements pour l’accueil reçu et l’ensemble des services avec lesquels il travaille. Le sous-préfet a effectivement pris la suite de Didier Carponcin il y a sept mois. Des vœux qui ont aussi dressé sa feuille de route pour l’année à venir et son mantra : “bienveillance, exigence, reconnaissance.”

Bienveillance, donc, notamment de la part du monde agricole, qui l’a “embarqué et guidé alors que les prédations frappaient nos estives.” “Tous m’ont expliqué et fait comprendre ce qu’est le pastoralisme en estives collectives”, remercie-t-il. “J’ai compris grâce à vous, que, bien plus qu’une activité agricole, ce pastoralisme impacte positivement le développement social, économique, mais aussi environnemental pour l’entretien de notre patrimoine naturel, l’eau, la protection des forêts et des espèces.”

La brigade mobile d’intervention dans le 65

Pour cette raison, “la feuille de route de Monsieur le préfet est claire sur le sujet des prédations” : “Mieux anticiper, mieux prévenir, être mieux outillés en tenant compte des spécificités du territoire et des estives.” C’est pour cette raison que l’équipe a fait la proposition que la brigade mobile d’intervention se déplace dans les Hautes-Pyrénées. Et de mentionner plusieurs projets de cabanes, à Gazost et Ferrières. 

Bienveillance toujours, de la part des forces de sécurité intérieures, dont “les orientations 2023 sont posées : continuer à occuper le terrain, en termes de prévention routière notamment”. Sans compter la sécurisation du Tour de France, de la Vuelta et des pèlerinages.

Le sous-préfet n’a pas manqué d’évoquer le Plan Avenir Lourdes (PAL) et des vallées et “l’exigence d’aboutir collectivement” sur ce point spécifique. “L’exigence de penser cet avenir globalement avec les vallées, sur la saisonnalité, sur la mobilité, sur le logement, l’emploi et l’aménagement du territoire”, insiste-t-il. 

“Je ne fais pas tout cela tout seul”

Ce PAL ne va pas non plus sans exigence concernant “l’orientation, la formation et l’emploi”, avec un cap fixé par le préfet sur les secteurs en souffrance : hôtellerie-restauration, bâtiment, métiers de service et aide à la personne, artisanat.

Exigence de protéger le territoire également des crues. Il mentionne les consolidations des seuils de Préchac et de Beaucens ; les travaux de sécurisation à Viella ; le dispositif anti-avalanches à Ferrières ; le déplacement d’une ligne RTE à Saligos. Et de souligner la conciliation entre la protection du patrimoine et le développement économique, avec l’exemple du lac d’Estaing. 

Il a conclu avec un hommage appuyé à son équipe. “Je ne fais pas tout cela tout seul, souligne-t-il. Il y a du répondant dans la maison, il y a du potentiel dans la boutique.” Il conclut : “Cette équipe me supporte au quotidien, au sens propre comme au figuré. Et je lui dis devant vous ma reconnaissance pour son engagement, sa loyauté, son souci constant du service public et de la qualité de l’action de l’Etat.”

Lien source : "Bienveillance, exigence, reconnaissance" : les vœux du sous-préfet d'Argelès-Gazost, Fabien Tuleu