Comment le changement climatique modifie le goût du vin

Temps de lecture : 2 min

Il n’aurait pas une petite saveur de fumée, le pinard?

Les températures plus chaudes viennent directement perturber la saveur du vin. | Kelsey Knight via Unsplash
Les températures plus chaudes viennent directement perturber la saveur du vin. | Kelsey Knight via Unsplash

Feux de forêt records, températures brûlantes, assèchement des sols… Autant de conditions météorologiques qui ont frappé la France cet été, et qui frapperont, à coup sûr, les étés suivants. Ces changements sont loin d’être anodins, notamment pour la production de vins, qui se retrouve complètement bouleversée par cette crise environnementale.

Dans une enquête qui l’amena à parcourir les vignobles de l’Hexagone, la BBC montre bien comment les vins évoluent sous la pression du changement climatique. Outre des vignes détruites, l’imprévisibilité de la météo perturbe totalement les producteurs, qui ne savent même plus quelle variété cultiver, ni comment. Ils doivent également faire face à une baisse de la rentabilité des exploitations, causée par la dégringolade des volumes de récolte. Bref, c’est tout un secteur qui est aux abois. Et les consommateurs pourraient même ressentir le goût de ce changement climatique dans leur verre à vin. Littéralement.

Équilibre des saveurs perturbé

Les températures plus chaudes –et, plus globalement, les divers changements climatiques– viennent en effet directement perturber la saveur du vin, dont les baies jouent sur un délicat équilibre entre le sucre, l’acide et les composés secondaires. Par exemple, au fur et à mesure que les températures grimpent en flèche, la maturation est en surrégime, ce qui rend les raisins bien plus sucrées que d’habitude.

Et qui dit fermentation de baies plus sucrées, dit teneur en alcool bien plus élevée. Ainsi, il y a une réelle tendance à ce que les vins soient davantage alcoolisés, mais aussi moins acides, ajoute le média britannique. De quoi ravir les piliers de bar, mais moins les consommateurs à la recherche de goûts atypiques plutôt que d’ivresse.

Pire encore, les incendies qui ont balayé la France et le monde cet été pourraient bien se retrouver à leur tour dans votre verre de vin. Comment? Avec un petit goût et une odeur de fumée. Autant de bouleversements qui poussent les producteurs du monde entier à modifier leurs pratiques traditionnelles, quitte à récolter plus tôt dans l’année pour éviter à la fois cette surmaturation et cette fumée indésirable.

Lien source : Comment le changement climatique modifie le goût du vin