Quatre ambassadeurs du “fabriqué en Bigorre” au salon du “Made in France” à Paris

Le Salon “MIF Expo 2022” qui se tient de vendredi à dimanche, Porte de Versailles, accueille la crème des producteurs français. Parmi eux, plusieurs sociétés des Hautes-Pyrénées vont tenter de se faire une place sur ce grand marché, parmi plus de 1000 exposants.

C’est un événement qui met en valeur le savoir-faire à la Française. Le Mif expo 2022, le salon du Made in France, accueille, du vendredi 10 au dimanche 12 novembre, pas moins d’un millier d’exposants de tout l’Hexagone, dans des univers variés. À commencer par l’artisanat qui disposera de son propre “Village”, proposé par le réseau des Chambre des métiers qui ont sélectionné chacune un représentant pour leur département. Voilà comment ce jeudi Cyril Larrouy a quitté ses Baronnies natales pour la capitale. Ce tourneur sur bois, particulièrement connu dans l’univers de l’Ovalie pour avoir conçu nombre de boucliers que se disputent les troupes à chaque fin de saison, a repris l’entreprise familiale plus que centenaire. Il a même développé une nouvelle société, Design & Bois qui travaille avec de grandes maisons de luxe et des distilleries pour lesquelles il confectionne des écrins uniques en bois naturel des Pyrénées qui garderont précieusement flacons de parfums comme grands crus. “C’est une finition supérieure de ce que je pouvais faire avant, avec des marquages en or ou en argent, mais la base est la même, ce bois des Baronnies”, sourit Cyril Larrouy qui participera au salon pour la première fois.

Après avoir confectionné les boucliers rugbystiques, Cyril Larrouy a développé une gamme de produits de luxe, en bois des Pyrénées. / Photo L. Dard
Après avoir confectionné les boucliers rugbystiques, Cyril Larrouy a développé une gamme de produits de luxe, en bois des Pyrénées. / Photo L. Dard
NR – LAURENT DARD

Aussi, cette exposition parisienne n’est pas pour déplaire à l’artisan bigourdan, dont les ventes à l’étranger se sont envolées. “Au début, ça a été difficile de se faire connaître. Il a fallu batailler. Maintenant, on vient me chercher de l’étranger jusqu’à Laborde.” Aussi arbore-t-il sur son stand la carte du département façonnée dans son atelier où trône le village de Laborde. Une activité qui s’est intensifiée avec de nouveaux marchés et de gros volumes. “J’ai créé un nouvel atelier moderne, explique celui qui travaille seul avec son fils qu’il forme. En tant que passionné, ça m’a fait plaisir d’être choisi. Ça met en lumière le travail des artisans. Ce salon, c’est une référence, avec 100000 visiteurs attendus. j’ai déjà des rendez-vous calés avec des clients.” Avec lui, Cyrille a acheminé une malle de 100kg avec des produits spécialement conçus pour le salon. Seule entorse à ces produits estampillés “MIF Expo”, les coffrets qui envelopperont les carafes du meilleur whisky européen.

Cyril Larrouy ne sera pas le seul Bigourdan. C’est en famille et la voiture bien chargée que Marine Attané, fondatrice de la marque “Upé Family”, récemment honorée lors des Septuors a pris la route de Paris tôt ce jeudi matin depuis Tarbes. Ironie du sort, c’est pourtant bien à Paris que fut créée cette société spécialisée dans la confection de vêtements enfants et parents fabriqués à partir de fibres recyclées, avant de déménager, avec toute sa troupe, en Bigorre, pour un retour aux sources. Nul doute que les pulls et les sweats Upé ne manqueront pas d’attirer les visiteurs.

Toujours dans la fibre textile et respectueuse d’un environnement et d’un territoire, la maison Izard, basée à Lourdes et désormais dirigée par Romain Delvit, proposera sa gamme de vêtements moderne, en laine des Pyrénées, conçus aux pieds des montagnes, de manière éthique et responsable. Pulls, manteaux et accessoires seront ainsi mis en valeur.

Nhatécüa Saffar et Pierre Wenmaekers-Gaubert ont abandonné le réacteur permettant de fabriquer les produits à Lourdes pour la capitale. / Photo G.R.
Nhatécüa Saffar et Pierre Wenmaekers-Gaubert ont abandonné le réacteur permettant de fabriquer les produits à Lourdes pour la capitale. / Photo G.R.

Enfin, autre société lourdaise qui sera sur le devant de la scène du Mif Expo, après avoir été exposée dans nos colonnes dernièrement, la marque Gewen, créée par Michel Wenmaekers, le fils de l’inventeur de la Biafine, avec son fils et sa belle-fille. Ils ont fondé cette marque de cosmétiques, héritière du savoir de Georges et dont les produits, qui contiennent de l’eau de source de Lourdes, ne manqueront pas de piquer la curiosité du public.

Lien source : Quatre ambassadeurs du "fabriqué en Bigorre" au salon du "Made in France" à Paris