Vienne : 200 patients cardiaques bientôt contraints d’arrêter leur suivi à distance

Vienne : 200 patients cardiaques bientôt contraints d’arrêter leur suivi à distance

Le cardiologue poitevin Benoît Lequeux lance l’alerte pour 200 patients suivis au CHU de Poitiers qui pourraient voir la fin de leur suivi cardiaque à distance, faute de moyens. Explications.

Ils ont interpellé le président de la République via une lettre ouverte. Dans la Vienne, le cardiologue Benoît Lequeux explique : « Faute d’accord sur des négociations au point mort, nous allons arrêter un des systèmes pilier du suivi des patients insuffisant cardiaque. » Ce système, c’est « la télésurveillance après une hospitalisation ». Un boîtier suit le patient à son domicile, à distance.

Au CHU de Poitiers, 200 patients cardiaques sont ainsi actuellement suivis. Le leader industriel historique se retire, faute de négociations satisfaisantes. La communauté cardiologique « se refuse à assurer la responsabilité médico-légale de l’échec de la télésurveillance, faute de moyens ».

Au niveau local, Steven Macari président de l’association Vie et coeur et praticien en éducation thérapeutique du patient est en train de lancer une pétition « pour la sauvegarde de ce télésuivi, évitant des réhospitalisations ».

Lien source : Vienne : 200 patients cardiaques bientôt contraints d'arrêter leur suivi à distance